Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Prix du bois : « On fait rire de nous autres »


31 mars 2021
Par La Terre

Il suffit de mettre les pieds à la quincaillerie pour constater que le prix des colombages (les bons vieux 2 x 4) et des contre­plaqués frise la démesure, une situation qui fait rager les producteurs de bois en forêt privée qui reçoivent des miettes de cette hausse. C’est le cas de Robert Poulin. « On est payés 500 $ du 1 000 pieds et les scieries le revendent plus de 1 100 $. En plus, c’est moi qui dois payer le transport du bois. On fait rire de nous autres. Il faudrait que les scieries nous donnent au moins un morceau du gâteau », revendique le producteur forestier de Saint-Théophile, dans Chaudière-Appalaches.

Le président de la Fédération des producteurs forestiers du Québec (FPFQ), Pierre-Maurice Gagnon, abonde dans le même sens. « Ça n’a pas de bon sens, je le dénonce : les scieries font exprès pour s’approvisionner en forêt publique, car le gouvernement n’a pas haussé les droits de coupe.  Et elles s’organisent pour maintenir les prix bas de ce qu’elles achètent en forêt privée », affirme M. Gagnon.

Il faut savoir que dans quelques régions du Québec, les producteurs de bois se sont regroupés pour négocier collectivement le prix du bois de sciage. Certains contrats ont été signés sans savoir évidemment qu’il y aurait une hausse exceptionnelle. Un contrat demeure un contrat et il faut le respecter, dit M. Gagnon. Par contre, d’autres régions comme l’Estrie et la Beauce n’ont pas de prix négocié collectivement et il estime que les producteurs devraient se tenir pour forcer les acheteurs à leur faire bénéficier des hausses actuelles.

Advertisment

Lire la suite