Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Près d’un demi million pour le créneau Bois Chaudière-Appalaches


20 septembre 2017
Par Gouvernement du Québec

Le gouvernement du Québec accorde une aide financière de 447 773 $ au créneau d’excellence Bois Chaudière‑Appalaches (BOCA) pour effectuer une mission de veille technologique en Europe, mettre en œuvre une stratégie de développement et un plan d’action, implanter une approche de gestion allégée (lean management) et accompagner les gestionnaires dans l’amélioration de leurs pratiques de gestion des ressources humaines. Les quatre projets[1] présentés par le créneau s’inscrivent dans les objectifs de la démarche ACCORD et totalisent des investissements de 755 546 $.   

La vice‑première ministre, ministre responsable des PME, de l’Allègement réglementaire et du Développement économique régional, ministre responsable de la Condition féminine et ministre responsable de la région de Lanaudière, Mme Lise Thériault, et le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Capitale‑Nationale, M. François Blais, en ont fait l’annonce aujourd’hui. 

Le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI) verse une somme de 435 694 $ par l’entremise du Programme d’appui au développement des secteurs stratégiques et des créneaux d’excellence (PADS), tandis que le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) accorde un soutien financier pouvant atteindre 12 079 $ dans le cadre de deux de ces projets, par l’entremise de la Mesure de formation de la main‑d’œuvre. 

Advertisment

Le créneau d’excellence BOCA regroupe les entreprises manufacturières du secteur de la transformation du bois. Ces dernières fabriquent une diversité de produits pour la construction résidentielle, commerciale et institutionnelle (dont, principalement, les structures de bois), les bâtiments et les maisons préfabriquées, l’ameublement résidentiel et commercial ainsi que la menuiserie architecturale. Elles fabriquent également des bardeaux et d’autres revêtements extérieurs, des produits de bois d’apparence (moulures, planchers, portes, fenêtres, escaliers, etc.), de même que des meubles de cuisine et de salle de bain. 

 
1. Voir les détails en annexe

Citations : 

« La croissance du Québec repose sur trois actions gouvernementales majeures : miser sur le manufacturier innovant, soutenir l’entrepreneuriat et stimuler les exportations. Les projets mis de l’avant par le créneau d’excellence BOCA s’inscrivent parfaitement dans nos orientations de développement économique. Optimiser le savoir-faire et l’innovation dans les entreprises manufacturières de la transformation du bois améliore leur productivité et renforce leur compétitivité. C’est pourquoi nous appuyons fortement les initiatives annoncées aujourd’hui. » 

Lise Thériault, vice-première ministre, ministre responsable des PME, de l’Allègement réglementaire et du Développement économique régional, ministre responsable de la Condition féminine et ministre responsable de la région de Lanaudière

« La situation économique enviable de la région de la Chaudière-Appalaches pose des défis relatifs au recrutement et au maintien d’une main-d’œuvre qualifiée. Cette réalité fait en sorte que les entreprises doivent innover et mettre en place des projets qui favorisent notamment le développement des compétences de leur personnel. Le gouvernement du Québec est donc fier de s’associer à ce projet, qui permettra la réalisation d’un plan de formation et l’implantation de meilleures pratiques en matière de gestion des ressources humaines au sein des entreprises concernées. »

François Blais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Capitale‑Nationale

« Le créneau d’excellence BOCA est reconnu pour la grande diversification de l’offre des entreprises, actives dans le secteur des produits du bois, qui le composent. D’ailleurs, plusieurs de ces PME sont des chefs de file québécois et certaines d’entre elles ont collaboré, en tant que fournisseurs de choix, à de nombreux chantiers de grande envergure. Il faut donc maintenir un partenariat entre le gouvernement, les entreprises, les travailleurs et les autres partenaires nationaux afin de maintenir l’excellence du créneau et ses démarches innovantes. » 

Luc Blanchette, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et ministre responsable de la région du Nord-du-Québec

« L’industrie de la transformation du bois engendre des retombées importantes pour la région de la Chaudière-Appalaches, puisqu’elle représente le deuxième secteur d’importance en ce qui a trait à l’employabilité et au volume d’exportation. Les entreprises de la région ont développé une compétence reconnue à l’échelle internationale grâce à la créativité de leur capital humain et à leur capacité de s’adapter aux besoins des clients. Assurément, cette tradition d’affaires contribue à consolider l’expertise du créneau d’excellence BOCA. » 

Dominique Vien, députée de Bellechasse, ministre responsable du Travail et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches 

Faits saillants : 

  • La démarche ACCORD (Action concertée de coopération régionale de développement) est une priorité de l’action gouvernementale qui vise à dynamiser l’économie des régions du Québec. Cette démarche s’appuie sur les forces régionales, la mobilisation et le dynamisme des gens d’affaires en région ainsi que la recherche de l’excellence dans les secteurs clés du Québec. 
  • Le créneau d’excellence BOCA a pour mission d’appuyer les entreprises manufacturières du secteur de la transformation du bois afin qu’elles soient plus compétitives sur les marchés locaux et internationaux. Le créneau, par son leadership, son réseau et la force de ses membres, contribue à la réalisation de projets mobilisateurs pour l’industrie. 
  • Le PADS vise à mobiliser les entreprises et les partenaires économiques du MESI et à concerter leurs actions autour d’objectifs et de modes d’intervention communs pour favoriser le développement des secteurs stratégiques et la mise en œuvre des orientations ministérielles.

ANNEXE

Mission de veille technologique en Europe

Une aide financière de 55 438 $ est accordée pour effectuer une mission de veille technologique en Allemagne et en Autriche afin d’évaluer les techniques de fabrication de produits en bois et de construction, plus particulièrement en ce qui concerne les bâtiments en hauteur. Les objectifs de ce projet, évalué à 186 539 $, sont notamment :   

  • d’améliorer et de favoriser le transfert des connaissances; 
  • de repérer des procédés, des technologies et des équipements pouvant être importés par les usines québécoises participantes; 
  • de favoriser l’implantation de processus d’innovation visant l’élimination des opérations manuelles, la diminution des coûts de production et l’accroissement de la productivité; 
  • de stimuler les interactions entre les entreprises et les organismes de soutien à la recherche au Québec et ailleurs dans le monde. 

Mise en œuvre d’une stratégie de développement et d’un plan d’action pour les années 2017‑2021 

Une aide financière de 270 000 $ est accordée pour soutenir les activités de coordination du créneau jusqu’en mars 2020, ce qui lui permettra de mettre en œuvre sa stratégie de développement et son plan d’action 2017-2021. Ce projet, évalué à 334 000 $, assurera la réalisation d’initiatives dans un secteur stratégique pour le Québec. 

Formation et implantation de l’approche de gestion allégée (lean management

Une aide financière de 94 492 $ est accordée, dont 86 532 $ proviennent du MESI et 7 960 $ du MTESS, pour accompagner cinq entreprises qui chemineront conjointement dans l’implantation de l’approche de gestion allégée (laquelle est fondée sur l’élimination des pertes qui résultent du gaspillage d’efforts et de ressources associé aux activités sans valeur ajoutée) sur le plan de la fonction production. Selon la taille de l’entreprise, une ou plusieurs cellules du processus de production seront sélectionnées. Dans tous les cas, un à deux travailleurs seront choisis et formés au sein de chaque entreprise afin non seulement de devenir une référence dans l’entreprise, mais également de pouvoir progressivement implanter cette approche dans l’ensemble de ses services. Ce projet est évalué à 182 616 $. 

Accompagnement des gestionnaires dans l’amélioration de leurs pratiques de gestion des ressources humaines

Une aide financière de 27 843 $ est accordée, dont 23 724 $ proviennent du MESI et 4 119 $ du MTESS, pour accompagner les gestionnaires dans l’amélioration de leurs pratiques de gestion des ressources humaines dans le contexte actuel de changements importants du marché du travail, et ce, en misant sur le talent, la mobilisation et la collaboration de tous afin de contribuer à la création d’organisations durables et performantes. Le projet, mis en place en collaboration avec la firme Cameron ressources humaines et évalué à 52 391 $, propose une démarche structurée d’accompagnement de cinq entreprises. 

Dans un premier temps, la firme réalisera un diagnostic sur le pouvoir d’attraction, de mobilisation et de fidélisation de chaque entreprise. Par la suite, elle présentera un plan d’intervention visant à corriger les lacunes existantes. Les entreprises auront aussi l’occasion de réaliser ensemble du codéveloppement grâce à 35 heures de formation et d’ateliers pratiques en gestion du capital humain. Également, 15 heures d’accompagnement personnalisé sont prévues afin de mettre en œuvre certaines actions prioritaires.