Opérations Forestières

Nouvelles de l’industrie Politiques
Portes ouvertes sur le marché européen


3 novembre 2016
Par CIFQ

Le Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ) se réjouit de la signature de l’Accord économique commercial et global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne.

Pour l’industrie forestière, l’AECG signifie le libre accès à un marché de quelque 500 millions de personnes, dans 28 pays, et l’abolition des droits de douane imposés par l’Union européenne sur les produits forestiers et les produits du bois à valeur ajoutée.

« Le secteur forestier, qui figure parmi les principales industries exportatrices du Canada, est un fervent défenseur du libre-échange. L’actuel conflit commercial avec les États-Unis sur le bois d’œuvre est une démonstration claire des conséquences désastreuses d’une attitude protectionniste. Nous félicitons les autorités canadiennes et européennes pour la conclusion de cet accord historique qui repose sur l’ouverture et la confiance mutuelle », a déclaré le président-directeur général du CIFQ, M. André Tremblay. 

Advertisment

Le Conseil tient également à souligner le rôle déterminant du Québec dans la conclusion de cet accord qui place aujourd’hui le Canada et le Québec dans une situation privilégiée. « La volonté de créer un nouvel espace économique pour le Québec a servi d’impulsion à cette négociation. Bien qu’exercée sous l’autorité du gouvernement fédéral, celle-ci a accordé une place de premier plan aux provinces. Nous saluons le travail des négociateurs fédéraux et provinciaux, mais aussi le leadership du premier ministre Couillard et de la ministre Dominique Anglade qui, forts de l’appui d’une communauté d’affaires résolument tournée vers les marchés extérieurs, ont fait preuve d’un engagement indéfectible en faveur de cet accord », d’ajouter M. Tremblay.

Rappelons enfin que l’industrie forestière québécoise, premier secteur manufacturier au Québec, exporte chaque année pour 9,8 milliards $ de produits, ce qui représente 11 % des exportations du Québec. Près de la moitié de la production québécoise de produits forestiers est exportée aux États-Unis, le principal marché de l’industrie. La signature de l’AECG constitue pour l’industrie une occasion privilégiée de diversifier ses marchés.