Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Pollution: les saules à la rescousse


9 septembre 2021
Par Science Presse

Les saules n’ont pas fini de surprendre. Une récente étude réalisée au Québec montre que les plantations de ces arbres faciles à cultiver pourraient combiner traitement des eaux usées et production de biocarburant.

C’est leur tolérance à la contamination et leur grande production de biomasse qui a attiré l’attention des chercheurs. « On savait les saules capables de traiter les eaux usées et on connaissait la bioénergie qu’ils procurent, on a voulu combiner les deux dans un champ, pas au laboratoire », explique la doctorante de l’Université de Montréal et auteure principale de l’étude, Eszter Sas.

Déjà, leur utilisation dans le traitement des terres contaminées révélait une étonnante vitalité, en plus de leur capacité à nettoyer les sols, et de leur résistance aux attaques de parasites. Le saule s’inscrit dans une tendance plus large appelée la phytoremédiation – la dépollution par les plantes. Appliquée au traitement des eaux usées, la phytoremédiation a de l’avenir devant elle en raison de la capacité qu’ont les racines à filtrer l’azote, en forte concentration dans ces eaux usées.

Advertisement

La plantation de saules (Salix miyabeana) couvre, depuis 2008, quatre hectares dans la municipalité de Saint-Roch-de-L’Achigan. Les chercheurs ont analysé des arbustes âgés de trois ans, dont ils ont prélevé des sections de trois à quatre mètres, mises à sécher puis broyées. La moitié de ces arbustes provenait de sections irriguées avec l’eau municipale usée et l’autre moitié, de sections de contrôle non irriguées.

Lire la suite