Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Miser sur le saule… pour l’environnement


8 octobre 2021
Par La Presse

Les bonnes nouvelles s’accumulent pour Ramo. Spécialisée dans la culture et la transformation de saules, l’entreprise de Saint-Roch-de-L’Achigan vient d’annoncer un investissement de 6,8 millions de dollars. Une somme qui servira à agrandir sa pépinière et fera passer la production de 5 à 30 millions de boutures de saules dès 2022. « On s’outille pour répondre à l’engagement du gouvernement fédéral de planter 2 milliards d’arbres d’ici 2030 », explique le copropriétaire de Ramo Francis Allard.

Mission : réparer et restaurer la nature

Pourquoi miser sur le saule ? Parce que ses avantages sont indéniables et ses applications multiples. « Ce type d’arbre atteint sa maturité après trois ou quatre ans. Une fois coupé, il repousse de lui-même et son seul défaut est d’être gourmand en eau. » Un défaut que l’entreprise a tourné à son avantage en développant la phytotechnologie qui sert à filtrer les eaux usées. Une technique particulièrement utile en présence du lixiviat, soit le liquide résultant de la décomposition des déchets. « On va planter des saules dans le but de restaurer des terrains dégradés. Le saule adore l’eau et les nutriments qu’elle contient et c’est exactement ce que l’on retrouve dans des terrains d’enfouissement. Une fois l’eau absorbée et nettoyée par le saule, elle est rejetée dans l’air par évapotranspiration. En ce moment, c’est la seule technologie qui permet de réduire les volumes d’eau dans ces lieux », explique l’entrepreneur. Pour sa première année de commercialisation, Ramo a quatre projets en cours avec Waste Management et deux sont en fonction. Uniquement à son site de Sainte-Sophie, 160 000 saules ont été plantés.

Lire la suite

Advertisement