Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie Bioénergie Biomasse
Pleins feux sur les projets de récupération de chaleur


29 avril 2021
Par Le Devoir

Sujets

Le Québec regorge d’eau et de vapeur chaudes, mais la majorité de cette énergie potentielle est gaspillée. Récupérer les rejets thermiques demeure en effet marginal au royaume de l’hydroélectricité. Devant l’urgence climatique, les initiatives se multiplient afin d’utiliser à bon escient toute cette chaleur perdue. Et la pandémie pourrait bien accélérer les choses.

À Senneterre, en Abitibi, cela fait plus de 20 ans qu’un projet de récupération de l’eau chaude de la centrale thermique de Boralex existe… sur papier. L’idée est née en 1999, à la suite d’une recommandation du rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur le Centre énergétique Indeck — aujourd’hui Boralex —, un projet de production privée d’électricité à partir de biomasse forestière. Mise ensuite sur tablette, notamment à cause de la crise forestière, voilà que l’idée de produire des légumes sous serre, grâce à l’eau chaude de la centrale, renaît de ses cendres en mars 2020.

Deux événements marquants ont ramené le projet sur la table, relate Jean-Maurice Matte, maire de la municipalité depuis 2002. « Lors des blocus ferroviaires de février 2020, on a senti nos chaînes d’approvisionnement fragilisées, et en mars 2020, avec la pandémie, on a réalisé l’importance d’avoir une agriculture et une économie de proximité. Avec ces deux grands événements-là, notre dossier reprenait beaucoup de sens. »

Advertisment