Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Partager la culture forestière de Girardville à la Méditerranée


9 septembre 2021
Par Guillaume Roy

La municipalité de Girardville, dans le nord du Lac-Saint-Jean, et la commune de Lirac, en France, participent à un projet pilote de coopération sur les forêts pédagogiques. Le but: partager la culture et les connaissances entre les communautés forestières.

Ce projet est né de la collaboration entre l’Association forestière Saguenay–Lac-Saint-Jean (AFSL) et la Fédération nationale des Communes forestières de France (FNCOFOR).

« C’est vraiment cool qu’un petit village comme le nôtre, qui compte 1000 habitants, se fasse connaître dans un projet mondial sur les forêts », a lancé Simon, un étudiant de l’école Notre-Dame-de-Lourdes, à Girardville.

« Je suis vraiment contente de pouvoir montrer notre forêt parce que c’est notre richesse locale », a renchéri Juliette, étudiante à la même école.

Advertisement

Dénommé « La forêt fait école : binômes franco-québécois d’écoles de partage des cultures de la forêt et du bois », le projet vise à partager les différentes cultures forestières. Le tout en favorisant les échanges entre les jeunes vivant au cœur de la forêt boréale, à Girardville, et ceux vivant dans la forêt méditerranéenne, à Lirac.

C’est à l’initiative de l’AFSL que le projet a pris naissance, lors d’une rencontre informelle tenue avec la Fédération nationale des Communes forestières, dans le cadre du Carrefour Forêts 2019 à Québec, a expliqué Gérard Poulin, le président de l’Association.

Des échanges ont eu lieu sur différents projets d’éducation forestière et après une visite de la Fédération à l’activité Viens vivre la forêt, qui visait à faire découvrir les métiers forestiers au Saguenay-Lac-Saint-Jean, les deux organisations ont décidé de lancer un projet pilote de forêt pédagogique.

« Ce projet pilote entre dans la philosophie de l’AFSL, dont le leitmotiv est de retrouver notre culture forestière. Cette forêt qui a modelé notre histoire fait partie intégrante de notre quotidien », a soutenu Gérard Poulin.

Des écoles de Girardville et de Lirac auront ainsi des contacts réguliers pour renforcer la culture forestière et environnementale des jeunes des deux territoires. Par exemple, des échanges auront lieu sur les pratiques exemplaires en matière de politiques publiques en gestion durable des forêts et de lutte aux changements climatiques. Le projet visera également à promouvoir les professions et métiers des forêts et du bois auprès des jeunes dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre.

« En donnant à ces projets une dimension internationale d’échange, nous proposons une éducation à la forêt et à la citoyenneté universelle qui associe les élèves, les enseignants et les élus de nos deux pays dans un travail commun sur la gestion forestière », a pour sa part mentionné Dominique Jarlier, président de la Fédération nationale des Communes forestières, lors de la conférence de presse virtuelle tenue mardi.

Le projet est subventionné par la Commission permanente de coopération franco-québécoise (CPCFQ), qui est chapeautée par le ministère des Relations internationales et de la Francophonie. Après le premier projet lancé en 2020, d’autres partenariats entre des communautés forestières pourraient voir le jour pour 2021-2022.

Ces échanges sont rendus possibles par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, le ministère des Relations internationales et de la Francophonie, la Fédération nationale des Communes forestières, la MRC de Maria-Chapdelaine, la municipalité de Girardville et la classe de Mélissa Grondin-Dion de l’école Notre-Dame-de-Lourdes du Centre de services scolaire du Pays-des-Bleuets.