Opérations Forestières

Nouvelles de l’industrie Bioénergie Biomasse
Oujé-Bougoumou installe la plus grande chaudière à biomasse bois conteneurisée du Canada


17 juin 2020
Par Maria Church

Sujets

La nation crie d’Oujé-Bougoumou a réalisé un investissement de 2,7 millions de dollars, avec l’aide du gouvernement fédéral, pour remplacer ses chaudières à biomasse vieilles de près de 30 ans.

La première nation du nord du Québec qui utilise le chauffage urbain à la biomasse pour chauffer de façon rentable les maisons commerciales et résidentielles de son village depuis 1993, a ainsi réalisé un projet de modernisation de la chaudière bien nécessaire.

Freddy Bosum, directeur des travaux publics de la nation crie d’Oujé-Bougoumou qui supervise le projet de chauffage urbain, a déclaré dans un courriel que les chaudières actuelles avaient besoin d’être remplacées.

Advertisment

«Nous venons de recevoir notre chaudière de remplacement; nos chaudières existantes arrivent à la fin de leur cycle de vie. De plus, nous modernisons nos panneaux de contrôle et remplaçons certains tuyaux dans le système », a déclaré Bosum.

Conçu par Enderby, en Colombie-Britannique, le système utilise une chaudière Viessmann Vitoflex 300 -UF de 1250 kW, soit la plus grande chaudière à biomasse en bois conteneurisée construite au Canada.

Le projet est une grande victoire pour la communauté et l’environnement, a déclaré Bosum.

«Nous employons des gens dans la communauté et nous utilisons un produit qui était un déchet, qui a été transformé en marchandise. Au cours des deux dernières années, nous avons réalisé que nous avons développé un marché pour ce qui était des déchets », a-t-il déclaré.

La construction du village permanent de la Nation crie d’Oujé-Bougoumou a commencé en 1992 après des années de négociations avec le gouvernement fédéral (lire ici leur histoire). Le chauffage urbain a été l’un des premiers projets à avoir progressé pour le nouveau village, a déclaré Bosum.

Le système d’origine a ouvert ses portes en 1993 et ​​chauffe aujourd’hui 15 bâtiments commerciaux et 200 maisons, consommant environ 3 800 tonnes de résidus de scierie par an. Les résidus sont achetés à la scierie Barrette-Chapais située à Chapais, au Québec, à moins de 30 kilomètres du village d’Oujé-Bougoumou.

Le financement du projet provient du programme Énergie propre pour les collectivités rurales et éloignées de Ressources naturelles Canada. Dans un communiqué annonçant le financement, le chef de la nation crie d’Oujé-Bougoumou, Curtis Bosum, a déclaré que la nation était reconnaissante de son soutien.

«Nous sommes fiers d’être un chef de file dans l’adoption de cette technologie qui permettra à notre communauté de continuer à servir d’exemple pour d’autres communautés à travers le Canada dans les domaines des technologies énergétiques appropriées et du développement des communautés locales. Notre système de chauffage est une démonstration que les valeurs et les philosophies inhérentes à notre culture autochtone sont pertinentes pour les défis contemporains », a-t-il déclaré.