Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
« On privilégie un dialogue entre les Atikamekw et Québec »


10 novembre 2021
Par L'Echo de La Tuque

L’industrie forestière se retrouve entre l’arbre et l’écorce, image, sans jeu de mots, Marc-André Despins, directeur général de la Coopérative forestière du Haut-Saint-Maurice. Il résume la position des forestiers face à la sortie du Conseil de la nation atikamekw et des Atikamekw de Manawan, qui estime que l’industrie « prend le beurre et l’argent du beurre ».

L’entrée en vigueur du régime forestier, en 2013, a fait en sorte que ce n’est plus l’industrie forestière qui planifie les différentes consultations avec les Atikamekw. « C’est le ministère qui a pris ce rôle-là. Ce n’est pas nous qui choisissons les prescriptions sylvicoles, on ne décide pas de la planification des secteurs qui vont être récoltés », nuance-t-il.

Dans le cadre des mesures d’harmonisation, ce sont les forestiers qui ont le devoir d’exécuter les travaux. « Nous sommes l’entrepreneur qui exécute les contrats pour le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP). C’est le ministère qui s’occupe de la planification de la récolte », ajoute M. Despins.

Advertisement

Lire la suite


Imprimer cette page

À propos



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*