Poussières de bois : danger d’incendie et d’explosion !

Comment prévenir les risques d’incendie dans les usines de sciage.
Pascal Rousseau, coordonnateur en prévention chez PRÉVIBOIS
Avril 19, 2017
Écrit par Pascal Rousseau, coordonnateur en prévention chez PRÉVIBOIS
En 2012, une explosion a détuit la scierie Babine Forest Products à Burns Lake en Colombie-Britannique , causant la mort de deux travailleurs et en blessant vingt autres.
En 2012, une explosion a détuit la scierie Babine Forest Products à Burns Lake en Colombie-Britannique , causant la mort de deux travailleurs et en blessant vingt autres.
En 2012, la scierie Babine Forest Products à Burns Lake en Colombie-Britannique a été détruite, causant la mort de deux travailleurs et en blessant vingt autres. La même année et dans la même province, une autre scierie, la Lakeland Mills de Prince George, a subi une explosion de poussières de pin et a fait deux victimes et 21 blessés. Ces deux entreprises transformaient d’importantes quantités de bois infesté par le dendroctone du pin. Cet insecte transporte un champignon qui attaque les arbres et les empêche de produire de la sève les rendant ainsi beaucoup plus secs qu’à l’habitude.


À la suite de ces deux évènements, le WorkSafeBC, organisme de la Colombie-Britannique qui s’apparente à la CNESST, a obligé les 173 scieries de la province à prendre les mesures suivantes :
  • Effectuer une évaluation approfondie des risques liés aux poussières combustibles et aux sources d’inflammation ;
  • élaborer un programme de contrôle de la poussière ;
  • Veiller à la mise en œuvre de ce programme, notamment en donnant l’information et la formation appropriées.
Les mêmes risques existent au Québec. Vous devez donc, en tant qu’employeur diligent, mettre en place des mesures pour prévenir les dangers reliés à l’accumulation de poussières afin d’éviter qu’un tel évènement malheureux survienne. Pour y parvenir, il est essentiel de connaître les exigences légales et règlementaires applicables en matière de poussières combustibles, de comprendre les conditions propices à ce type d’explosion, d’en évaluer les risques et de mettre en place des mesures efficaces pour les contrôler.

Connaître les lois, règlements et normes applicables
Au Québec, en matière de poussières combustibles, on se réfère aux articles 54 à 60 du Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST). À noter que quatre de ces normes sont citées à l’article 58 du RSST. Le guide Captage et séparation des poussières combustibles de la CNESST, élaboré à l’intention du secteur de la transformation du bois, est un bon outil qui dicte les lignes directrices en matière de conception et d’installation de systèmes de collecte et de séparation des poussières de bois.

Comprendre les conditions propices à une explosion de poussières combustibles
Cinq conditions sont nécessaires pour qu’une explosion de poussières se produise. Tout d’abord, il y a les trois éléments associés au triangle du feu, soit :
  1. La chaleur (ex. étincelle, source de chaleur).
  2. Le comburant (ex. oxygène).
  3. Le combustible (ex. bois, papier, essence, huile, poussières).
    Ensuite, pour qu’une explosion survienne, il faut deux autres éléments, tout aussi importants que les trois autres éléments cités précédemment :
  4. Des poussières en suspension (dans l’air, formant un nuage).
  5. Un confinement du nuage de poussières (ex. bâtiment, plafond).
Finalement, ces cinq éléments constituent le pentagone de l’explosion.  Si un élément du pentagone est absent, il ne peut y avoir d’explosion.

Évaluer les risques
Les entreprises doivent effectuer une évaluation des risques associés aux poussières présentes dans leur milieu de travail afin de déterminer, le type de poussières combustibles ; les procédés qui en consomment ou en produisent ; les endroits ouverts et les espaces où les poussières peuvent s’accumuler ; les façons dont les poussières peuvent être dispersées dans l’air ; et les sources potentielles d’inflammation.

La démarche d’évaluation des risques peut également permettre de déterminer les endroits qui exigent une classe d’équipements électriques particulière en raison des risques d’incendie et d’explosion associés aux environnements dangereux où il y a présence de poussières combustibles.

Contrôler les risques
Voici les éléments de base à considérer pour diminuer les risques d’incendie et d’explosion impliquant les poussières combustibles :

Contrôle de la poussière
  • Minimiser les fuites de poussières provenant des équipements de transformation ou des systèmes de ventilation ;
  • Utiliser des systèmes et des filtres de dépoussiérage. Ceux-ci doivent répondre à la norme NFPA qui s’applique à vos types d’opérations ;
  • Installer des surfaces faciles à nettoyer qui réduisent l’accumulation de poussières ;
  • Procéder à un nettoyage fréquent des poussières aux endroits où il y a des accumulations (ex. plancher, machines). Employer des méthodes de nettoyage qui ne génèrent pas de nuage de poussières.
Contrôle des sources d’inflammation
  • Utiliser l’appareillage électrique approprié aux endroits où il y a présence de poussières combustibles (classe II ou III) ;
  • Assurer le contrôle de l’électricité statique (mise à la terre et mise à la masse) ;
  • Interdire l’usage du tabac et mettre en place une procédure de travail à chaud pour les travaux de soudage ;
  • Éviter la friction de procédés dégageant de la chaleur et la formation d’étincelles mécaniques.
Appliquer cette démarche vous permettra d’élaborer un programme de contrôle de la poussière adapté aux risques de votre entreprise. Tous les employés concernés devront être informés et formés du contenu de ce programme et n’oubliez pas de vous assurer d’intégrer, dans le plan de sécurité-incendie de votre établissement, tous les emplacements dangereux repérés et les moyens choisis pour prévenir les risques d’incendie.



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir