Une rareté du papier au Québec affecte des éditeurs d’ici

Lire la suite
Mars 07, 2018
Écrit par Lire la suite
Une rareté du papier au Québec affecte des éditeurs d’ici
Crédit : Le Devoir
Des fermetures successives d’usines de papier, provoquées par la fin de l’impression des journaux, créent une rareté du papier au Québec. Une rareté en quantité comme en diversité. Si la récente montée des prix fait partie des fluctuations habituelles — le prix du papier demeure moins cher aujourd’hui qu’il y a dix ans —, la conjoncture est inusitée. Elle oblige certains éditeurs à revoir leur manière de faire. Regards sur les impacts pour l’édition d’ici.

« La faillite du moulin Appleton a entraîné une diminution de 80 000 tonnes métriques », expliquait début février à ses clients Marquis Imprimeur. « Les fermetures d’International Paper Courtland [en 2014], 750 000 tonnes, GLT, de 60 000 tonnes, Flambeau [2018], de 330 000 tonnes et finalement, Verso [en 2017] a retiré du marché 100 000 tonnes en fermant des machines. Papier Resolute peine toujours à retrouver la capacité perdue […] depuis la fermeture d’une machine importante. En résumé, l’offre baisse et les prix montent. »

Plus que la hausse des prix, précise en entrevue le président de Marquis, Serge Loubier, la suite des circonstances est unique. « On parle de millions de tonnes disparues du marché, d’une suite de hausses de prix doublée à la rareté du papier. L’ensemble rend la situation inhabituelle. »

Lire la suite

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.