Une fierté à reconstruire

Le Quotidien
Mars 01, 2018
Écrit par Le Quotidien
L’industrie forestière est en mission : elle souhaite rétablir son image après des décennies de signaux négatifs, de crises répétées et de campagnes mensongères — et extrêmement dommageables — de la part de groupes environnementalistes aux intérêts douteux. Aujourd’hui, tant les scieries que les usines ont du mal à attirer la main-d’œuvre nécessaire à leurs opérations. En forêt, la problématique est encore plus criante, comme si toute une génération avait tourné le dos à ce grand pilier de l’économie québécoise. 

Pour l’industrie, les solutions potentielles sont limitées, mais celle qui semble la plus réaliste, du moins à court terme, est d’intégrer davantage de main-d’œuvre étrangère et autochtone dans les opérations. Plus de femmes également. 

En entrevue éditoriale, le président du Conseil de l’industrie forestière du Québec et ancien ministre fédéral, Denis Lebel, aborde la question en rappelant avec justesse que la Terre est désormais un « village global » et qu’il faut s’adapter à cette réalité. Nous ne sommes plus à l’époque des bûcherons, qui n’avaient d’autre choix que de quitter leur famille pour suer sang et eau sur les chantiers. 

Lire la suite


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Évènements

Défi Cecobois 2019
January 17-20, 2019
Paperweek Canada 2019
February 4-7, 2019
Forêt signature
July 5-7, 2019

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.