Québec investit 28,5 M$ pour la réalisation de travaux sylvicoles en forêt privée

MFFP
Juillet 10, 2019
Écrit par MFFP
Le Programme d'aide à la mise en valeur des forêts privées (PAMVFP) est renouvelé jusqu'au 31 mars 2022. Doté d'un budget annuel de 28,5 M$, il continuera à offrir une aide financière et technique aux producteurs forestiers pour la réalisation des activités d'aménagement forestier durable dans les forêts privées.

Annoncé par le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec, M. Pierre Dufour, ce programme bonifié s'échelonne désormais sur trois exercices financiers et permettra de mettre en place des conditions favorables à la mise en marché du bois des forêts privées. Ce programme met en valeur le potentiel important des forêts privées et assure une meilleure prévisibilité en ce qui a trait à l'approvisionnement des usines de transformation du bois du Québec.

Le financement du PAMVFP est assuré par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et par les contributions des titulaires de permis d'exploitation d'usines de transformation du bois. 

Le programme bonifié mise entre autres sur l'accroissement de la qualité du bois. Le ministre Dufour a d'ailleurs tenu à rappeler les efforts consentis par son ministère pour protéger les forêts afin de maintenir la valeur commerciale des arbres. C'est pourquoi Québec accorde un budget total de plus de 1,2 M$ afin de lutter contre la tordeuse du bourgeon de l'épinette (TBE) dans les petites forêts privées en 2019-2020. Ces sommes permettront de réaliser des travaux de pulvérisation aérienne sur des superficies de plus de 9 500 ha touchées par l'épidémie dans les petites forêts privées.

Citation :

« Les forêts privées du Québec ont un potentiel de croissance annuelle des plus élevés! Ce programme s'inscrit pleinement dans notre action gouvernementale visant à soutenir la création de richesse et d'emplois du secteur forestier tout en assurant la pérennité de la ressource forestière et de ses bénéfices environnementaux. »

Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec

« Bien que la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean soit la plus importante réserve de bois du Québec, il demeure important de pouvoir assurer à la fois une certaine prévisibilité dans l'approvisionnement de nos industries forestières et une qualité des bois récoltés. L'annonce d'aujourd'hui démontre la confiance du gouvernement à l'égard des  producteurs de forêts privées et confirme notre engagement d'investir dans des activités qui ouvrent la voie à la croissance durable et à la prospérité des régions forestières, comme ici au Saguenay-Lac-Saint-Jean.  »

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l'habitation et ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Faits saillants

  • Le PAMVFP a pour objectifs : 
    • d'augmenter la récolte de bois en provenance de la forêt privée pour approvisionner l'industrie forestière québécoise; 
    • d'accroître le rendement ligneux et la qualité des bois de la forêt privée; 
    • d'améliorer les connaissances et la concertation des autres planifications du territoire forestier privé; 
    • de consolider l'engagement des propriétaires forestiers dans la mise en valeur de la forêt privée.
  • Le Programme est doté d'une grille de taux unique pour toutes les agences régionales de mise en valeur des forêts privées. Cette grille indique l'aide accordée pour le volet technique et l'exécution de traitements sylvicoles. Pour l'année 2019-2020, les taux de participation du Ministère au financement des travaux admissibles à l'aide financière varient de 80 à 95 %. 
  • Le budget annuel du Programme d'environ 28,5 M$ est administré par les agences régionales de mise en valeur des forêts privées du Québec. Pour 2019-2020, ce budget est réparti de la manière suivante :






















































































  • Les forêts privées ont une superficie de près de 70 000 km2, ce qui représente 16 % de la forêt productive québécoise. Ces boisés sont généralement situés à proximité des centres urbains, donc des axes routiers, des bassins de main‑d'œuvre et des entreprises de transformation du bois. 
  • On compte plus 134 000 propriétaires de boisés et, de ce nombre, environ 29 000 sont inscrits comme producteurs forestiers reconnus.

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.