Produire son bois de chauffage tout en aménageant sa forêt

La Terre de chez nous
Octobre 02, 2018
Écrit par La Terre de chez nous
Au Québec, près de quatre propriétaires forestiers sur cinq récoltent du bois sur leurs lots pour assurer le chauffage de leur maison, de leur chalet ou de leur évaporateur à sirop d’érable.

Même si cette pratique remontant au début de la colonisation semble inscrite dans nos gènes, elle n’a plus grand-chose en commun avec l’image traditionnelle des bûcherons de nos livres d’histoire.

« Je dirais qu’on retrouve aujourd’hui autant de propriétaires privés que de producteurs commerciaux, mais ces derniers accaparent environ de 85 à 90 % du marché du bois de chauffage », estime l’ingénieur forestier Sylvain Rajotte.

Directeur général d’Aménagement forestier et agricole des Sommets, à Coaticook, il a été témoin de la transformation du marché. « Il y a 40 ans, on retrouvait des gens qui produisaient des quantités limitées de bois de chauffage comme 20, 30, 40 ou 50 cordes. Puis, ils vendaient ça et ça leur procurait un revenu d’appoint. Aujourd’hui, quelqu’un qui fait du bois de chauffage se doit d’être productif, sinon il va travailler sous le salaire minimum. »

Lire la suite

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Évènements

Défi Cecobois 2019
January 17-20, 2019
Paperweek Canada 2019
February 4-7, 2019
Forêt signature
July 5-7, 2019

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.