L’usine de pâte kraft relancée à Lebel-sur-Quévillon

Guillaume Roy
Mai 08, 2019
Écrit par
Après avoir été fermée depuis plus de 10 ans, l’usine de pâte kraft de Lebel-sur-Quévillon reprend vie grâce à un projet de relance mené par l’entreprise Chantiers Chibougamau. Cette nouvelle filiale, dénommée Nordic Kraft, devrait entrer en production en 2020, si les différentes sources de financement se confirment. Près de 100 millions de dollars ont déjà été investis dans le projet de 320 M $.

Au lieu de compléter le financement avant de lancer le redémarrage de l’usine, les promoteurs du projet ont plutôt décidé de prendre les devants en investissant des dizaines de millions de dollars pour la modernisation de l’usine de pâte kraft de Lebel-sur-Quévillon, dans le Nord-du-Québec, explique Frédéric Verreault, directeur exécutif au développement corporatif de Chantiers Chibougamau.

Selon ce dernier, les sommes investies permettront de conforter les investisseurs potentiels en démontrant le sérieux de la démarche. « Plus du tiers des travaux ont déjà été exécutés, ce qui nous permet de confirmer le budget final du projet ainsi que les échéanciers », dit-il. 

L’embauche de la main-d’œuvre nécessaire à l’opération de l’usine roule aussi à plein régime alors qu’une centaine des 300 employés ont déjà été recrutés. 

Le désir de diversification des actifs de Chantiers Chibougamau, qui était spécialisée dans le sciage et dans le bois d’ingénierie, vient du besoin de trouver de nouveaux débouchés pour les copeaux. « On avait de la difficulté à vendre nos copeaux à un prix sain et satisfaisant », remarque Frédéric Verreault, qui souligne que la baisse de la demande pour le papier journal cause une réorganisation du marché. 

Au lieu de vendre ses copeaux, l’entreprise a plutôt décidé de les transformer en pâte kraft, car il existe une demande croissante pour les produits hygiéniques, les boîtes et les verres en carton sur la scène mondiale, contrairement à la demande pour le papier journal, qui ne cesse de chuter. Ainsi, les usines de Chantiers Chibougamau et de la Scierie Landrienne fourniront plus de la moitié des 600 000 tonnes de copeaux nécessaires, chaque année, aux opérations de Nordic Kraft, lorsque l’usine de Lebel-sur-Quévillon roulera à plein régime. 

Copeaux 
Alors que Produits forestiers Résolu (PFR) a augmenté sa consommation de copeaux de 50 000 tonnes avec les investissements réalisés à son usine de Saint-Félicien et de 90 000 tonnes en relançant la machine numéro 9 à Alma, l’ajout d’un nouveau preneur de copeaux viendra compliquer son approvisionnement.

« Selon les données du ministère, la production et la consommation de copeaux sont en équilibre sur une base annuelle en ce moment », souligne Karl Blackburn, le porte-parole de PFR. 

Ainsi, l’augmentation de la demande pourrait causer une augmentation de la valeur des copeaux sur le marché, ce qui pourrait fragiliser certains joueurs. « Est-ce que les acheteurs pourront alors demeurer compétitifs sur les marchés ? », se demande Karl Blackburn.

Reste à voir si le gouvernement du Québec souhaitera augmenter l’approvisionnement des usines de sciage pour augmenter la quantité de copeaux produits, afin de fournir tous les transformateurs.



Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.