Le Québec tarde encore à prendre le virage 4.0

Les Affaires
Septembre 04, 2019
Écrit par Les Affaires
Le Québec fait des progrès en matière d’usine intelligente. Mais les fabricants québécois ont encore beaucoup de chemin à faire dans leur transformation numérique, démontrent plusieurs études.

La province est effectivement plus lente à profiter des possibilités d’automatisation, et la robotisation de nos usines progresse lentement, constate Étienne Lacroix, fondateur de l’entreprise montréalaise Vention, qui a développé une plateforme de fabrication numérique pour les équipements d’usine. «C’est comme des blocs Lego industriels, explique-t-il. Les manufacturiers peuvent aller en ligne pour concevoir et simuler – à l’aide d’un logiciel 3D – leurs propres équipements automatisés et prêts à assembler qui leur seront livrés en moins de trois jours».

«Au Québec, l’innovation passe surtout par l’utilisation de logiciels, plutôt que par l’implantation de technologies d’automatisation industrielles», note l’ingénieur mécanique qui a auparavant travaillé pour General Electric et la firme McKinsey. Cette tendance est selon lui notable dans l’ensemble des principaux secteurs d’activité tels que l’aéronautique, les mines, la foresterie ou encore les pâtes et papiers.

Lire la suite

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.