La moitié des travailleurs sylvicoles ont plus de 55 ans

L'Avantage
Décembre 05, 2017
Écrit par L'Avantage
La moitié des travailleurs sylvicoles du Bas-Saint-Laurent ont plus de 55 ans, si bien que d’ici 2023, il y aura 191 postes à combler dans ce secteur déjà touché par une pénurie de main d’œuvre freinant son développement. 

Quelque 150 partenaires de l’industrie forestière régionale participe à un important sommet ce jeudi à l’Hôtel Rimouski sur l’emploi en aménagement forestier devant mener à la mise en place d’un plan d’action pour faciliter le recrutement de travailleurs sylvicoles. « Plusieurs pistes de solutions sont envisagées. Il faut développer des formations continues dans nos institutions d’enseignement. Il faut informer les conseillers en orientation des écoles secondaires de nos besoins», lance la présidente du Collectif régional de développement, Guylaine Sirois.

« Le Bas-Saint-Laurent a été le berceau de l’aménagement forestier au Québec. Nous avons besoin de travailleurs pour utiliser notre possibilité forestière. La forêt doit être reboisée et cultiver. Malgré plus de mécanisation, nous aurons toujours besoin de travailleurs. L’absence de main-d’œuvre freine le développement d’une industrie importante pour nos communautés rurales», précise le directeur général du secteur sud-est du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Paul St-Laurent.

Lire la suite

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires