La lutte contre la tordeuse en forêt privée commence

La terre de chez nous
Juin 06, 2018
Écrit par La terre de chez nous
La lutte contre la tordeuse en forêt privée commence
Crédit : La Terre de chez nous
Les avions décollent ces jours-ci pour amorcer les toutes premières pulvérisations d’insecticide en forêt privée. L’ennemi à abattre est évidemment la tordeuse des bourgeons de l’épinette, qui a défolié jusqu’à maintenant 7,2 millions d’hectares de forêt publique et privée.

Pas moins de 14 000 hectares de forêts privées seront donc aspergés dans les régions du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de la Gaspésie, mais surtout du Bas-Saint-Laurent. « Quatre-vingt-dix pour cent de l’application du programme se déroule au Bas-Saint-Laurent cette année, en raison de l’épidémie et de la proportion des investissements qui ont été faits en foresterie », précise Jean-Yves Arsenault, directeur de la Société de protection des forêts contre les insectes et maladies (SOPFIM). Les interventions aériennes ciblent les plantations aménagées d’épinettes blanches et de Norvège ayant plus de 30 ans, de même que les peuplements naturels sur lesquels des coupes précommerciales ont été effectuées, ajoute le directeur.

Le ravageur gagne du terrain

Les secteurs défoliés par la tordeuse ont crû de 146 % au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie durant la dernière année. À l’échelle du Québec, l’augmentation totale est de 2 %. Jean-Yves Arsenault s’attend à une intensification de l’épidémie au cours des prochaines années. Sur la rive nord du fleuve, l’insecte devrait se diriger vers la région de Québec tandis que sur la rive sud, il se dispersera vers la Baie-des-Chaleurs.

Lire la suite

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.