La drôle de guerre du bois d'œuvre

Les Affaires
Mai 31, 2018
Écrit par Les Affaires
La drôle de guerre du bois d'œuvre
Crédit : Les Affaires (Getty images)
Vous avez l’impression qu’il ne se passe rien dans le dossier du bois d’œuvre? Eh bien, vous avez raison: les discussions sont sur la glace car les producteurs canadiens et américains font de l’argent pendant que les consommateurs américains paient leur maison plus cher en raison des droits compensateurs et antidumping imposés par Washington. 

C’est que confirment à Les Affaires plusieurs sources de l’industrie du bois d’œuvre, dont le Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ). «Il ne se passe rien; on ne se parle pas», affirme l’économiste du CIFQ, Michel Vincent.

Bref, malgré le conflit du bois d’œuvre, il n’y a ni combat ni pourparlers de paix.

Un épisode qui n’est pas sans rappeler la «drôle de guerre», la période qui s’étend du 3 septembre 1939 (la déclaration de guerre de la France et du Royaume-Uni à l’Allemagne) et l’invasion de la Belgique et des Pays-Bas par les troupes allemandes le 10 mai 1940.

Lire la suite

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.