Impact du budget fédéral en foresterie

Association des produits forestiers du Canada
Mars 07, 2018
Écrit par Association des produits forestiers du Canada
L'Association des produits forestiers du Canada (APFC) voit certaines possibilités encourageantes pour le secteur canadien des produits forestiers dans le budget fédéral déposé aujourd'hui, notamment des mesures qui appuient notre transition vers une économie à faibles émissions de carbone, la formation axée sur les compétences et l'expansion du commerce.

Dans son budget intitulé Égalité et croissance : Une classe moyenne forte, le ministre des Finances, Bill Morneau prévoit :

  • - Plus de 2 milliards de dollars pour la formation axée sur les compétences afin de contribuer à la main-d'œuvre de l'avenir
  • - Engagement à protéger et élargir le développement des marchés
  • - Plus de 3 milliards de dollars pour des initiatives environnementales pour lutter contre les changements climatiques, appuyer la conservation et prendre le virage vers une économie à faibles émissions de carbone
« Le budget 2018 envoie certains signaux positifs qui favorisent les priorités du secteur forestier, compte tenu d'investissements dans la lutte aux changements climatiques, la formation axée sur les compétences pour la main-d'œuvre de l'avenir et une diversification accrue de nos marchés d'exportation », explique le chef de la direction de l'APFC, Derek Nighbor. « Nous sommes prêts à travailler avec le gouvernement fédéral et avec nos partenaires des collectivités sur les détails pour nous assurer de pouvoir continuer à offrir des emplois bien rémunérés dans plus de 600 collectivités rurales et nordiques d'un océan à l'autre. »

« Nous nous employons à bâtir une main-d'œuvre qualifiée et hautement formée pour l'avenir », indique Derek Nighbor. « Le secteur forestier souhaite travailler avec le gouvernement Trudeau pour appuyer son programme de formation et de perfectionnement des compétences pour les Autochtones et les femmes afin de pouvoir disposer de la main-d'œuvre qualifiée dont il a besoin pour demain. Ceci étant dit, au-delà de nos besoins en personnel qualifié, notre réussite future dépend aussi d'un régime fiscal concurrentiel, d'un cadre réglementaire efficace et prévisible, d'un solide approvisionnement en énergie ainsi que d'infrastructures et de réseaux de transport fiables pour acheminer nos produits vers les marchés. »

« Par ailleurs, l'APFC est prête à travailler avec le gouvernement fédéral, les communautés autochtones, les municipalités et d'autres partenaires partout au pays afin que l'engagement du gouvernement envers la conservation favorise des résultats environnementaux et économiques positifs pour le Canada rural et nordique. Nous encourageons le gouvernement à continuer d'appuyer un processus de prise de décisions basé sur des données probantes, sur des données scientifiques solides et sur les connaissances locales et traditionnelles, qui oriente les avantages et les impacts des décisions en matière de conservation et en tient compte », affirme M. Nighbor. « Cela complètera aussi nos efforts au moment où nous prenons le virage vers une économie à faibles émissions de carbone en retirant 30 mégatonnes de CO2 par année d'ici 2030, et positionnera notre secteur pour réaliser 13 pour cent de l'engagement du gouvernement fédéral en vertu de l'Accord de Paris sur le climat. »

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Évènements

Défi Cecobois 2019
January 17-20, 2019
Paperweek Canada 2019
February 4-7, 2019
Forêt signature
July 5-7, 2019

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.