Déception à la suite des rencontres à Washington

Guillaume Roy
Mai 17, 2017
Écrit par
Le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin, sort déçu et pessimiste de sa première journée de rencontres à Washington avec des associations américaines du secteur forestier, d'autant plus qu'un quota d'exportation sur le bois d'oeuvre est envisagé.

« Ils sont convaincus qu'ils ont raison et défendent leur industrie très vigoureusement. L'Association des producteurs de bois affirme que le fait que les compagnies s'approvisionnent dans une forêt publique représente un avantage. Ça ne regarde pas bien notre affaire. De plus, comme ils prétendent qu'ils sont capables de produire plus de bois, ils songent à imposer un quota d'exportation d'au moins 10 %. C'est très préoccupant », a confié le magistrat après sa journée de rencontres en compagnie des membres du comité du bois d'oeuvre de l'Union des municipalités du Québec.

Autre élément négatif, selon lui, l'Association des producteurs de bois et aussi celle des constructeurs de maison ne veulent pas considérer le côté distinctif du régime forestier québécois. « Ils ont été très clairs. Ils ne veulent pas commencer à considérer chaque province. Pour eux, c'est avec le Canada qu'ils veulent négocier et s'entendre. Ils ont écouté nos arguments sur notre régime forestier, mais ils nous ont dit que ça ne les regardait pas. Qu'il fallait faire valoir nos points avec Ottawa. Il faudra donc avoir une stratégie et des discussions avec le gouvernement fédéral en ce sens », a-t-il affirmé.

Lire la suite


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires