Nouvelles
FPInnovations, sa compagnie membre 475 High Performance Building Supply et le Conseil canadien du bois se sont associés pour superviser la construction de trois projets résidentiels en Ontario, en Saskatchewan et en Colombie-Britannique, qui respectent les normes des maisons passives. Ils veulent ainsi démontrer la pertinence et la polyvalence des panneaux d’isolation en fibre de bois dans diverses régions climatiques du Canada. L’objectif des partenaires est d’accélérer l’adoption du produit sur le marché.
En préparation de la saison des feux de forêt, les avions-citernes utilisés par la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) commencent leurs entraînements annuels. Ces exercices se tiendront dans les régions de la Capitale nationale et de la Mauricie du début avril à la mi-mai. Ces entraînements sont essentiels pour assurer la formation et la requalification des équipages de la flotte des 14 avions-citernes du Service aérien gouvernemental (SAG).
Avec les principaux manufacturiers et distributeurs et ses tonnes d’équipements lourds, Expo Grands Travaux se prépare maintenant pour son édition 2020 qui se déroulera à l'Espace Saint-Hyacinthe, au Québec, les 1 er et 2 mai 2020.
Les gouvernements du Québec et du Canada s’entendent pour la mise en place d’une stratégie de rétablissement de l’habitat du caribou forestier d’ici 2023. Le ministre québécois des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), Pierre Dufour, met les régions à contribution pour mener à bien cette démarche.
Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec, M. Pierre Dufour, procède à la signature d'une entente conclue avec l'Université Laval pour la création d'une chaire de leadership en enseignement en gestion durable des forêts privées qui permettra d'augmenter la contribution de la forêt privée à l'économie du Québec et de ses régions.
L’épidémie de tordeuse du bourgeon de l’épinette qui sévit au Québec a dépassé l’an dernier les 8 millions d’hectares infestés. C’est plus que la superficie du Nouveau-Brunswick. Le ministère des Forêts et l’industrie tentent de limiter les pertes, ce qui cause parfois des frictions avec la population.
En 2010, les espoirs étaient grands en instituant un régime forestier visant à gérer la forêt « comme un tout », maintenant la biodiversité et la viabilité des écosystèmes. Malgré les progrès substantiels des dernières années, le modèle forestier demeure toujours celui d’approvisionner en bois l’industrie forestière. Les autres valeurs sont souvent considérées comme étant des « contraintes » à prendre en compte tout en minimisant leur impact sur le bois. Les engagements formulés par les décideurs ne semblent pas toujours se matérialiser de manière probante. Il y a lieu d’être préoccupé, car les risques de retour du balancier sont bien réels.
Les pompiers de Saint-Lambert-de-Lauzon ont été appelé, vers 13h le lundi 1er avril, pour un début d’incendie à la Scierie Lemieux, située au 111, rue de la Scierie.
Dominic Larrivée est directeur général de la Coop Eau-Bois de Saint-Anne-des-Monts. Il y a dix ans, son organisation a anticipé la pénurie de main-d'œuvre annoncée. La coopérative a alors lancé une planification stratégique et défini trois axes de développement. Dominic Larrivée dévoile la méthode utilisée qui a permis de doubler le chiffre d'affaires en quatre ans.
Les investissements dans la recherche-développement ouvrent d'extraordinaires perspectives au secteur forestier et sont porteurs d'innovation technologique et de bons emplois pour nos citoyens. Pour cette raison, le budget 2019 prévoit une somme pouvant atteindre 91,8 millions de dollars (M$) sur trois ans à partir de 2020-2021 pour le Programme d'innovation forestière. L'investissement prévu aidera non seulement le secteur forestier canadien à poursuivre son travail d'innovation et sa croissance, mais aidera aussi les entreprises forestières du pays à adopter des technologies nouvelles et novatrices.

Paul Lefebvre, secrétaire parlementaire de l'honorable Amarjeet Sohi, ministre des Ressources naturelles du Canada, a aujourd'hui souligné l'importance de cet engagement budgétaire lors de sa visite chez FPInnovations (bureau de Québec), le premier centre de recherche en importance au Canada dans le secteur forestier.

Le secrétaire parlementaire a également annoncé un investissement de 22,7 M$ pour aider FPInnovations à diversifier les marchés et à lutter contre les changements climatiques. L'investissement est ventilé comme suit :
  • - plus de 20,4 M$ pour amener de nouveaux produits forestiers à l'étape de la commercialisation;
  • http://www.lemaitrepapetier.ca/templates/biomasse_quebec/images/bullet.gif"); line-height: 18.559999465942383px; padding-left: - plus de 2,3 M$ pour soutenir un projet de recherche qui doit aider le secteur forestier canadien à protéger son accès aux marchés et à améliorer sa performance environnementale.
Ces investissements dans FPInnovations sont financés par le Programme d'innovation forestière de Ressources naturelles Canada, qui fait partie du Plan d'action sur le bois d'œuvre. Le Programme promeut la recherche-développement sur de nouvelles technologies et de nouveaux produits dans le secteur forestier canadien.

Organisme sans but lucratif financé par le gouvernement du Canada, les provinces et le secteur privé, FPInnovations se spécialise dans la recherche et l'innovation en appui à la compétitivité du secteur forestier canadien.

Citations

« Notre gouvernement accorde de l'importance à l'innovation et tient à soutenir l'emploi dans la classe moyenne ainsi que le dynamisme des collectivités rurales et autochtones. En continuant de financer les programmes actuels d'innovation et de diversification du secteur forestier dans le budget 2019, nous aidons l'industrie canadienne des produits forestiers à accroître et à diversifier ses débouchés. »
Paul Lefebvre
Secrétaire parlementaire du ministre des Ressources naturelles du Canada

« FPInnovations se réjouit de cette annonce qui consolide l'appui du gouvernement à l'industrie forestière canadienne et assure la stabilité de ses activités. Cet engagement renouvelé pour les trois prochaines années stimulera la mise en place de stratégies innovantes tout en favorisant les partenariats industriels, et ce, sur l'ensemble de la chaîne de valeur forestière. »
Stéphane Renou
Président et chef de la direction, FPInnovations
Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs versera 6 millions $ au cours des deux prochaines années pour appuyer la recherche appliquée en foresterie, a annoncé le ministre Pierre Dufour, mercredi, lors du colloque Carrefour Forêt 2019, qui a lieu cette semaine au Centre des congrès de Québec.
Les entrepreneurs aimeront toujours raconter l’effet captivant d’une première idée, alors que d’autres retraceront la première acquisition. Bâtisseur infatigable, Bernard Lemaire pourrait vous faire le récit d’une anecdote de 1972. C’est-à-dire cette fois où son équipe a personnellement déconstruit la presse d’une usine désaffectée au New Jersey, dans des conditions impossibles, pour la mettre sur des camions-remorques et la ramener à Kingsey Falls. Il aura fallu plus de 60 voyages, mais à ce jour, le cofondateur de Cascades n’en revient toujours pas de l’aubaine : à peine 90 000 $.
L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) profitera à nouveau d'un soutien financier d'une valeur de 1 M$ s'échelonnant sur deux ans octroyé par le gouvernement du Québec pour la réalisation de projets de recherche en aménagement durable des forêts. Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec, M. Pierre Dufour, fit l'annonce de cet investissement d'envergure ce matin au Centre des congrès de Québec.
L'érable est l'un des arbres préférés du longicorne asiatique, un insecte exotique envahissant déjà présent en Ohio, au Massachusetts et dans l'État de New York. Une catastrophe écologique et économique est peut-être inévitable au Québec et il faut augmenter la diversité des espèces d'arbres pour aider à la prévenir, selon le spécialiste en écologie forestière Christian Messier.
Un premier pont forestier construit complètement en bois a été aménagé sur le territoire de la MRC du Domaine-du-Roy, plus précisément à la décharge du lac Windigo. Cette nouvelle infrastructure, installée il y a quelques semaines, remplace un pont en bois et en acier fermé en 2017 par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. 


L’automne dernier, les élus de la MRC ont confié le mandat de reconstruction du pont situé sur le territoire non organisé Lac-Ashuapmushuan à l’entreprise Construction du Bassin, spécialisée dans la construction et la réfection de ponts et de barrages. Les poutres en bois lamellé-collé proviennent quant à elles de l’entreprise Nordic Structures, située à Chibougamau. Les travaux de reconstruction ont été réalisés du 12 au 18 février dernier. 

« La mise en place d’un premier pont composé à 100 % de bois sur le territoire de la MRC du Domaine-du-Roy, et plus particulièrement en milieu forestier, démontre clairement l’importance que revêt l’industrie forestière pour les élus et les citoyens. Malgré les coûts de reconstruction légèrement plus élevés que pour un pont d’acier et de bois conventionnel, nous sommes convaincus que cette décision entraînera davantage de projets d’infrastructures qui intègrent le bois plutôt que les matériaux habituels tels que l’acier », a indiqué le préfet de la MRC du Domaine-du-Roy, Lucien Boivin.

Lire la suite

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.