Nouvelles
L’économie du Saguenay–Lac-Saint-Jean se porte bien et poursuivra sur cette bonne note au cours des prochaines années. En plus d’investissements dans le secteur des ressources naturelles, l'écosystème entrepreneurial se diversifie en misant sur l’innovation, avec l’arrivée d’un studio d’Ubisoft et l’inauguration du Centre d’excellence sur les drones. 
Produits Kruger S.E.C. («Produits Kruger» ou «PK S.E.C.») et la Ligue nationale de hockey («LNHMD») ont annoncé aujourd'hui la création d'un partenariat pluriannuel canadien en vertu duquel Produits Kruger devient le partenaire officiel en matière de papiers dans le marché des produits de consommation et des produits hors foyer à l'échelle canadienne. Dans le cadre de ce partenariat, Produits Kruger créera et réalisera des programmes et promotions novateurs et entièrement intégrés destinés à rendre hommage au sport préféré des Canadiens et Canadiennes.
D'ici un ou deux ans, il sera possible de connaître la hauteur des arbres des forêts du monde entier, grâce à deux nouveaux satellites de la NASA en orbite depuis cet automne.
Les coprésidents du Comité sectoriel de main-d’œuvre en aménagement forestier sont heureux d’annoncer la nomination de Mme Sylvie Gaumond au poste de directrice générale.
Quand la papetière Kruger de Trois-Rivières aura digéré sa dernière pitoune, en février, la page se tournera définitivement sur ces petits billots de bois et sur un grand pan de l'histoire économique du Québec.
D’ici la fin mars, le Syndicat des producteurs de bois du Saguenay-Lac-Saint-Jean (SPBSLSJ) livrera 30 000 mètres cubes de bois à l’usine de panneaux de Norbord, à Chambord. Il ne suffit désormais que d’une embellie sur les marchés pour repartir l’usine fermée depuis plus de 10 ans.









« Il y a de très bons signes pour la relance, mais on ne connaît pas encore la date de réouverture, lance d’emblée Pierre Beaulieu, le directeur général de l’usine Norbord, à Chambord. L’objectif est de redémarrer le plus tôt possible, mais le marché devra être favorable ».





Depuis la fin du mois de janvier, les producteurs de bois de la région ont recommencé à récolter davantage de peuplier faux-tremble, car Norbord, le plus gros preneur de la région, leur a commandé 30 000 mètres cubes de bois. « C’est une annonce très positive qui pourrait nous permettre de leur vendre 175 000 à 200 000 mètres cubes à moyen terme », souligne Pierre-Maurice Gagnon, président du SPBSLSJ, qui se réjouit de trouver des débouchées pour une essence de bois qui n’était pas valorisée à sa juste mesure depuis plusieurs années. 
Des citoyens de Lac-Kénogami sont en colère. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a annoncé que plusieurs arbres devront être coupés dans le secteur sud parce que le bois est trop affecté par la tordeuse des bourgeons de l'épinette.
L’arme la plus efficace pour lutter contre les changements climatiques, c’est la forêt. Par conséquent, la foresterie est un puissant outil d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre. C’est ce que soutient la professeure adjointe à l’Université Laval et ingénieure forestière Évelyne Thiffault.
Les prix du bois d'œuvre résineux ont augmenté spectaculairement la semaine dernière en Amérique du Nord, alors que les stocks insuffisants sur le terrain ont obligé les clients à se présenter à la table des achats importants.
FPInnovations, en collaboration avec 475 High Performance Building Supply et le Conseil canadien du bois, a entrepris un projet visant l’introduction de produits d’isolation en fibre de bois dans le marché canadien de la construction par l’entremise d’une série de bâtiments de démonstration de haute précision. L’objectif de ce projet est d’exposer les produits d’isolation en fibre de bois grâce à ces bâtiments afin d’accélérer leur acceptation dans le marché canadien ou tout autre marché nord-américain.
Le Québec est frappé par une épidémie de tordeuse du bourgeon de l’épinette depuis une dizaine d’années. L’insecte ravageur s’attaque principalement à l’est de la province. Afin de protéger les forêts publiques, le gouvernement du Québec confie le mandat à la Société de protection des forêts contre les insectes et maladies (SOPFIM) de réaliser des pulvérisations aériennes.
Cinq entreprises locales liées à l’industrie de la forêt s’allient aux municipalités de la MRC des Laurentides et demandent une solution pour assurer le transport de la récolte forestière tout en assurant aux municipalités les moyens financiers de préserver leurs routes sans que les contribuables locaux encaissent inconvénients et factures.
Comment minimiser les impacts des opérations forestières sur les écosystèmes, que ce soit lors des travaux de récolte, de voirie ou de transport? Voilà la principale question qui anime le consortium de recherche FORAC, né en 2002 d’un partenariat entre l’Université Laval, des entreprises et les gouvernements. FORAC (de la forêt au client) a développé une expertise mondialement reconnue dans la gestion et l’optimisation des chaînes d’approvisionnement forestières.
Des résidus provenant de l’industrie des pâtes et papier pourraient aider le sol des érablières québécoises.
La papetière Produits forestiers Résolu a connu une année 2018 « excellente » selon son porte-parole. L'entreprise a dégagé un bénéfice net de 235 millions $ pendant l'année 2018, contrairement à une perte nette de 84 millions $ en 2017.

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.