Nouvelles

En fait, on devrait plutôt dire que c'est mère Noël qui a gâté une industrie qui cherche à reprendre sa vitesse de croisière. D'abord, la présence de la première ministre Pauline Marois au Sommet démontrait déjà le sérieux qu'elle accorde à l'industrie. Puis, la pluie des millions, 675 M$ au total, a permis de rendre tout le monde heureux.

Plus de 250 acteurs forestiers étaient présents au Rendez-vous sur la forêt présentée à St-Félicien le 21 et 22 novembre dernier. Voici ce que certains acteurs importants avaient à dire.

Selon ce dernier, l'industrie du sciage ne peut être viable si on ne trouve pas de débouchés viables pour les copeaux, qui, avec le papier journal, subit une décroissance constante. Pour remédier à la situation, il propose de miser davantage sur la chimie verte et sur l'énergie pour assurer un équilibre qui permettra de trouver des débouchés pour les résidus du bois. Dans sa vision 2021, grâce à de nouvelles opportunités de marchés, on récolterait 35 millions de m3 en plus en récoltant simplement plus de la possibilité forestière disponible (40 millions de m3 actuellement sur la forêt privée et publique), créant près de 30 000 emplois et 6,6 milliards de $. Par contre, le statu quo, feraient perdre plus de 20 000 emplois et perdre près de 4 milliards de $.

Le gouvernement canadien a fait l'annonce d'une contribution de 25,1millions$ à FPInnovations, ce qui démontre l'importance que revêt le secteur forestier pour l'économie du Canada et du Québec et la conviction profonde du gouvernement fédéral à l'effet que la recherche et le développement menant à des produits innovants et commercialement rentables sont la clé pour une croissance économique et une création d'emplois continues dans tout le pays.

SAINT-FÉLICIEN (QUÉBEC) — Le ministre de l'Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales et ministre de l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, l'honorable Denis Lebel, au nom du ministre des Ressources naturelles du Canada, l'honorable Joe Oliver, a annoncé aujourd'hui pour 169,3 millions de dollars d'investissements dans le secteur forestier à l'échelle nationale, dont plus de 61 millions au Québec. Ces investissements portent le soutien fédéral accordé au secteur depuis 2006 à 1,8 milliard de dollars. De ce montant, 693,7 millions sont investis au Québec.

SAINT-FÉLICIEN, le 21 novembre 2013 – Un appel d'offres sera lancé en janvier 2014 pour la création de quatre projets pilotes d'une superficie maximale de 30 000 hectares afin de mettre en valeur la gestion intégrée des ressources sur le territoire. De plus, le gouvernement s'engage aussi à lancer les travaux menant à la conversion des 13 anciens CtAF en forêt de proximité. Cette annonce a été faite lors du Rendez-vous sur la forêt québécoise.

SAINT-FÉLICIEN, le 21 novembre 2013 – Québec annonce un financement supplémentaire de 67 M$ sur trois ans pour la réalisation de travaux sylvicoles. De plus, le gouvernement prévoit des mesures de 120 M$ pour l'acquisition d'équipements forestiers et annonce des modifications au règlement sur le remboursement de taxes pour la forêt privée.

SAINT-FÉLICIEN, le 21 novembre 2013 – Lors du premier bloc du Rendez-vous sur la forêt québécoise portant sur la transformation de l'industrie forestière, le gouvernement Marois a annoncé que 430 M$ seront dédiés à l'industrie forestière. Sur cette somme, 82 M$ proviennent de nouveaux investissements, dont 50 M$ seront alloués à un nouveau programme de biomasse forestière et 32 M$ dans le développement de la chimie verte.

MONTRÉAL, le 18 nov. 2013 - Le Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ) ainsi que les dirigeants de six grandes entreprises forestières ont, aujourd'hui, interpellé le gouvernement sur l'importance de prioriser les enjeux de compétitivité essentiels à la pérennité de l'ensemble de l'industrie. Ils invitent le gouvernement du Québec à profiter du Rendez-vous de la forêt québécoise, qui aura lieu cette semaine à Saint-Félicien, pour jeter les bases d'un nouveau partenariat appuyant le développement d'une économie verte, notamment par la création d'un Forum stratégique sur la compétitivité et la transformation de l'industrie forestière, de même que par la mise sur pied de programmes permettant de supporter la transformation de l'industrie à partir des surplus énergétiques du Québec.

L'écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres accueillera le plus haut édifice de bois au monde.

Québec, le 14 novembre 2013 – En prévision du Rendez-vous national de la forêt québécoise qui se tiendra les 21 et 22 novembre prochains, en présence de la première ministre, Mme Pauline Marois, la ministre des Ressources naturelles, Mme Martine Ouellet, et le député de Roberval et adjoint parlementaire aux dossiers forêts, M. Denis Trottier, dévoilent les principaux éléments de discussion et rendent public le cahier du participant.

QUÉBEC - L'Ordre des ingénieurs forestiers du Québec (OIFQ), en partenariat avec la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l'Université Laval (FFGG) et le Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ) lancera sa toute première campagne publicitaire télévisuelle sous le thème : « Partagez votre vision !». En réponse à la pénurie appréhendée d'ingénieurs forestiers au Québec, cette campagne a pour objectifs de rejoindre les jeunes qui sont en choix de carrière et qui s'intéressent à la science, à la nature et à l'environnement. On veut également montrer le large spectre des possibilités d'emplois que peuvent occuper ces professionnels du milieu forestier et du domaine de la transformation du bois.

L'industrie du bois ne connaîtra pas le sort de celle du fer à cheval, promet le gouvernement Marois, qui veut faire d'un grand sommet sur la forêt, dans moins de deux semaines, une «piste de décollage» pour propulser l'industrie dans le 21e siècle.

OTTAWA, le 7 nov. 2013 - L'Association des produits forestiers du Canada (APFC) demande au gouvernement fédéral de reconduire et de renflouer le très fructueux programme Investissements dans la transformation de l'industrie forestière (ITIF) pour aider le secteur à développer davantage les technologies innovantes.

FPInnovations et l'Université McGill ont travaillé en collaboration afin de mettre au point un nouveau procédé de dissolution de la cellulose. Le projet est en cours de développement depuis trois ans et, pour la première fois, des fibres textiles non traditionnelles ont été fabriquées en utilisant une filière pour rayonne viscose classique.

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.