Nouvelles
L'infestation de l'agrile du frêne s'étendant désormais à l'ensemble de l'île, Montréal lance une offensive de la dernière chance pour sauver les arbres pouvant encore être protégés. L'administration Plante doublera les subventions accordées aux propriétaires afin d'inciter le plus de Montréalais possible à s'en prévaloir.
Avec plusieurs projets de développement sur la table, les besoins en main-d'œuvre commencent à se faire sentir dans les municipalités de la Haute-Matawinie. Une situation qui contraste avec celle de 2006 qui suivait la fermeture de la Louisiana-Pacific à Saint-Michel-des-Saints. 
Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a mandaté la Société de protection des forêts contre les insectes et maladies (SOPFIM) pour la mise en œuvre d'un programme de pulvérisations aériennes pour lutter contre la tordeuse des bourgeons de l'épinette (TBE) en petite forêt privée. Cette initiative a été annoncée en 2017, avec un budget initial de 10 M$, puis bonifiée de 10 M$ additionnels en 2018. Elle a pour but de protéger les investissements effectués depuis près de 30 ans dans les petites forêts privées et à développer une expertise en protection des petites forêts privées où la planification et la préparation des interventions sont beaucoup plus complexes qu'en forêt publique.
Les nouvelles technologies sont de plus en plus présentes dans l'industrie forestière. L'événement « Portes ouvertes sur notre forêt », organisé samedi à Amos par l'Association forestière de l'Abitibi-Témiscamingue (AFAT), était l'occasion de constater les changements que connaît l'industrie.
À l'occasion de la période électorale provinciale, EACOM Timber Corporation prend part aux discussions sur l'avenir de l'Ontario afin de faire connaître les possibilités de croissance dans le secteur des produits forestiers et dans ses communautés.
La Coopérative Forestière de Petit Paris célèbre 50 ans dans le monde forestier. Malgré l’incertitude et les craintes, les travailleurs ont toujours investi leur énergie, leur compréhension et leur confiance dans l’organisme et sa direction.

L’événement a été souligné lors d’un grand gala réunissant près de 300 personnes, 50 ans jour pour jour, après la création de la Coopérative.

Petit Paris a en effet vu le jour le 6 mai 1968 de la fusion de deux organismes, le Chantier de l’U.C.C. de St-Augustin fondé en 1949 et le Chantier de l’U.C.C. de Milot fondé en 1954. C’est en 1980 qu’il fût résolu de changer le nom de Chantier Coopératif de Petit Paris en celui de Coopérative Forestière de Petit Paris.

La Coopérative a toujours été associée aux grandes compagnies comme Abitibi, Consolidated et Résolu.

Lire la suite
« Nous avons reçu un mandat clair et nous allons entreprendre des discussions dans un contexte de partenariat durable comme nous avons l'habitude de le faire. Les producteurs souhaitent obtenir un prix plus représentatif de celui que l'industrie a, dans le résineux. Il est important de mentionner que le SPFBSL poursuit avec l'objectif qu'il s'est donné, soit d'obtenir les meilleurs prix et les meilleures conditions possible pour l'ensemble des producteurs de boisés privés. Le SPFBSL a des volumes disponibles. Nous sommes présentement à 60 pour cent de notre possibilité forestière et nous allons entreprendre des actions pour tenter de répondre à la demande des producteurs», explique M. Valentin Deslauriers, président du SPFBSL. «Le SPFBSL et ses producteurs s'expliquent mal que le prix affiché s'établit à tout près de 700 $ du MPMP dans le Pribec, alors que le producteur reçoit moins qu'à l'époque où le prix affiché s'établissait à 400 $ du MPMP», ajoute M. Deslauriers.
Saviez-vous qu’à notre insu des ravageurs exotiques pourraient envahir les forêts du Canada… Si vous pensez à un film de science-fiction, vous n’y êtes pas tout à fait. Imaginez plutôt un film catastrophe!
Jean-François Dion prendra part le mois prochain au Grand Défi Pierre Lavoie (GDPL). L’homme d’affaires et cycliste à ses heures s’élancera sur un vélo de bois conçu au Québec par l’entreprise montréalaise Picolo.
Un des principaux objectifs de SM2 est d’offrir aux scieries des possibilités de diversifier leur production vers de nouveaux produits et marchés. À cet effet, un groupe de chercheurs a obtenu des résultats préliminaires plus qu’intéressants dans le cadre d’un projet visant la protection du bois.
DEMO International, aura lieu près de la région d’Ottawa/Gatineau, au Canada, du 24 au 26 septembre 2020. Le Spécialiste du bardeau de cèdre (SBC), qui possède des scieries au Québec et au Nouveau-Brunswick, sera l’hôte de l’événement dans sa propriété de Venosta, au Québec, à quarante-cinq minutes au nord de la capitale en remontant la Gatineau.
Produits forestiers Résolu a annoncé un plan d'investissement stratégique de 52 300 000 $ à son usine de pâte de Saint-Félicien, située au Lac-Saint-Jean, Québec. L'annonce a été faite en présence du premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard et de nombreux dignitaires et employés de la Société.
Dans le cadre du congrès annuel du Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ), M. Martin Cauchon, président exécutif de Groupe Capitales Médias (GCM), a fait l'annonce d'un partenariat avec le Collectif pour une forêt durable, qui représente plus de 50 partenaires provenant de différents secteurs d'activité qui appuient la campagne Une forêt de possibilités. 
Des hausses de prix enregistrées dans ses différents secteurs d’activités ont permis à Produits forestiers Résolu d’afficher un bénéfice net de 10 M$ au premier trimestre de 2018 comparativement à une perte nette de 47 M$ à la même période de 2017.
Les 1 100 employés des usines de pâtes et papiers de Produits forestiers Résolu (PFR) au Canada, dont ceux de la papetière de Baie-Comeau, ont ratifié la semaine dernière une nouvelle convention collective de quatre ans, qui leur procure des augmentations salariales totalisant 9 % sur la durée du contrat.
Page 1 sur 93

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires