Nouvelles
Produits forestiers Résolu s'est vu décerner le prix Mercure de la catégorie Développement durable lors du Gala des Mercuriades 2017, qui avait lieu au Palais des Congrès de Montréal le 24 avril dernier. L'entreprise a reçu les éloges du jury pour sa participation au projet des Serres Toundra, de Saint-Félicien (Québec), une coentreprise innovatrice dont elle est l'un des principaux partenaires.
Les milieux forestier et politique ainsi que la population se mobilisent à nouveau et organisent une deuxième grande marche symbolique, à l'occasion de la Fête des travailleurs et du Mois de l'arbre, le 30 avril prochain, mais cette fois à Dolbeau-Mistassini. Toujours sous le thème « Cultiver nos forêts pour la planète », ce rassemblement se voudra encore un moment de solidarité ultime pour orienter l'avenir de l'industrie forestière régionale et nationale, démontrant ainsi de façon positive la mobilisation populaire derrière ce secteur si important de notre économie.
Le conflit du bois d'oeuvre, le cinquième depuis 1982, est officiellement lancé. Les exportations canadiennes vers les États-Unis seront frappées mardi par un droit compensateur de 19,88 %, selon ce qui ressort d'un communiqué de l'industrie américaine diffusé lundi soir.
Les scieurs québécois vont avoir toutes les misères du monde à faire face à la combinaison d'une surtaxe sur le bois d'oeuvre exporté aux États-Unis et l'imposition de quotas par le gouvernement américain, alors qu'ils sont les industriels de l'Amérique du Nord qui doivent payer la fibre la plus chère en raison de l'entrée en vigueur du régime forestier.
Le Canada et les États-Unis sont entrés dans un autre conflit sur le bois d'oeuvre. Mais qu'entend-on par bois d'oeuvre et que représente cette industrie pour l'économie canadienne? Voici quelques explications en chiffres.
Le président américain Donald Trump a livré une autre attaque verbale contre le Canada - sa plus virulente jusqu'à maintenant.
Seulement une première salve. Aux «droits compensateurs» tout juste imposés par Washington à l'industrie canadienne du bois d'oeuvre s'ajouteront des «droits antidumping» le 23 juin.
Trois ministres, le négociateur du Québec et une brochette de porte-parole de l’industrie, des municipalités et syndicaux : le gouvernement Couillard avait prévu une démonstration de force politique en réaction à la décision du département américain du Commerce.

Les exportateurs de bois québécois auront droit au soutien financier du gouvernement Couillard, pour absorber à court terme le choc des droits compensatoires autour de 20 % imposés par les États-Unis.
La décision de Québec de déménager le troupeau de caribous de Val-D'Or au zoo de Saint-Félicien déçoit le spécialiste du caribou de l'UQAR, Martin-Hugues St-Laurent. Il craint qu'on ait créé un précédent et soulève la possibilité de voir la manœuvre se reproduire en Gaspésie ou ailleurs.
L’organisme estime que la ministre fédérale de l'Environnement néglige ses responsabilités depuis que le caribou a été désigné comme une espèce en péril, en 2012, dans le cadre de la Loi sur les espèces en péril.
Le département américain du Commerce a annoncé des droits compensatoires préliminaires sur le bois d'œuvre résineux canadien. Ces droits, une réponse à une requête déposée par le Committee Overseeing Action for Lumber International Trade Investigations or Negotiations (COALITION), sont établis ainsi : West Fraser, 24,12 %, Canfor, 20,26 %, Tolko, 19,5 %, Résolu, 12,82 %, JD Irving, 3,02 %, et 19,88 % pour tous les autres producteurs canadiens.   
La dispute commerciale sur le bois d’oeuvre entre le Canada et les États-Unis entre dans un nouveau chapitre aujourd'hui, alors que le département américain du Commerce confirmera l’imposition de droits compensatoires de 20 pour cent sur les exportations canadiennes. Produits forestiers Résolu se verra imposer un taux de 12,82 pour cent. Pour West Fraser, Canfor et Tolko, établis en Colombie-Britannique, les taux seront respectivement de 24,12 pour cent, 20,26 pour cent et 19,5 pour cent.
Radio-Canada a appris que Québec devrait dépenser entre 200 et 300 millions de dollars pour instaurer un programme d'aide à l'industrie forestière québécoise qui contrerait les effets des droits compensatoires que souhaitent imposer les États-Unis sur le bois d'oeuvre.
Quincaillerie Richelieu Ltée (TSX: RCH) annonce la clôture d'une première acquisition en 2017, soit l'acquisition des principaux éléments d'actifs nets de Weston Premium Woods Inc. («Weston»), un distributeur ontarien dont le siège social et le centre de distribution sont situés à Brampton, en banlieue de TorontoWeston, un leader dans son domaine, distribue une gamme diversifiée de matériaux, de produits décoratifs et de bois franc destinés à une importante clientèle de fabricants d'armoires de cuisine et de salle de bains, de rangements et de garde-robes, de meubles résidentiels et de bureau, de même qu'à des ébénisteries résidentielles et commerciales. Pour Richelieu, cette transaction représente des ventes additionnelles d'environ 60 millions $ sur une base annuelle. 
Page 1 sur 58

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires