Nouvelles de l’industrie

Que ce soit en Montérégie ou dans la région de Chaudière-Appalaches, deux entreprises ont choisi de miser sur le 4.0 pour contrer leurs problèmes de recrutement. Les résultats sont meilleurs que prévu. Toutes deux ont vu leur productivité augmenter et l'une a doublé son chiffre d'affaires.
Accros à la faiblesse du dollar, les entreprises canadiennes de tous les secteurs d'activité ont négligé les investissements nécessaires pour mieux affronter la concurrence. Plusieurs d'entre elles sont donc devenues plus vulnérables si l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) disparaissait ou si de nouvelles barrières tarifaires apparaissaient.
L’industrie américaine du papier journal ne souffre pas des importations canadiennes, a tranché mercredi la Commission américaine du commerce international, dont la décision est une réponse sans équivoque à la plainte d’un producteur de l’État de Washington.
Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Les feux de forêt qui font présentement rage en Colombie-Britannique causent une hausse des prix du bois d’œuvre et provoquent une hausse des actions des compagnies forestières.
Les feux de forêt qui font rage en Colombie-Britannique semblent être à l’origine d’une hausse du prix du bois d’œuvre d’une avancée des actions des compagnies forestières.
D’ici la fin de l’année, l’Association des propriétaires des boisés de la Beauce (APBB) livrera son dernier voyage de sapin-épinette de quatre pieds (pitoune) à l’usine Kruger-Wayagamack de Trois-Rivières.
Pour la 12e édition de l’événement Viens vivre la forêt, 385 jeunes du secondaire, en provenance de dix écoles de la région, ont pu découvrir une quinzaine de métiers de la forêt au Centre de formation de Dolbeau-Mistassini, mercredi.
S’il faut en croire les chercheurs en foresterie de l’UQAT, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) devra retourner à sa table de travail s’il souhaite que son projet de Stratégie nationale de production de bois atteigne réellement les effets escomptés. Plusieurs éléments importants seraient en effet trop simplistes, voire inexistants.
Les cadres de l’usine de pâte de Produits forestiers Résolu de Saint-Félicien sont contraints à faire du bénévolat pendant les travaux de modernisation.
La deuxième édition du congrès mondial WOODRISE pour les bâtiments en bois de moyenne et grande hauteur se tiendra au Canada, dans la ville historique de Québec, du 30 septembre au 3 octobre 2019. L'événement sera présenté en partenariat avec les membres de l'Alliance WOODRISE, avec la collaboration de partenaires nationaux. Cette nouvelle édition vise à assurer la continuité de WOODRISE et à stimuler la synergie établie entre les participants internationaux, tout en positionnant le bois comme matériau de construction de premier plan dans un contexte de développement urbain durable et écoresponsable.
FPInnovations est heureuse d'annoncer le renouvellement d'un protocole d'entente avec Forest Growers Research (FGR), de Nouvelle-Zélande, afin de prolonger leur échange de données dans le domaine de la récolte en pentes fortes et de faciliter la diffusion de leurs recherches communes à l'échelle mondiale.
Bien cachées au milieu de la forêt à Sainte-Agathe-de-Lotbinière, des scies québécoises sont la convoitise des bûcherons les plus chevronnés de la planète, qui doivent patienter plus de deux ans pour espérer s’en procurer une.
Alors que les libéraux ont profité du congrès du Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ) pour dresser le bilan des actions prisent au cours des quatre dernières années à la tête du gouvernement, les partis d’opposition sont venus présenter comment ils souhaitent valoriser la forêt s’ils sont portés au pouvoir.
Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, promet des investissements de plus de 827 M $ afin de soutenir la nouvelle Stratégie de développement de l’industrie québécoise des produits forestiers 2018-2023.
Le gouvernement débloque 127 millions $ supplémentaires pour la forêt. Ces sommes serviront notamment à bonifier le Programme Innovation Bois qui vise la création de nouveaux produits. Le budget de ce programme est passé de 22,5 millions $ à 70 millions $, en raison de sa grande popularité.
Le ton se durcit à Washington à propos du bois d'oeuvre, estime le négociateur du Québec dans ce dossier, Raymond Chrétien, qui continue de plaider pour une solution négociée entre le Canada et les États-Unis.
Alors que plane une fois encore la menace de mesures de représailles contre l’industrie forestière québécoise, les maires de Rouyn-Noranda et Senneterre ont directement interpellé le premier ministre du Canada pour qu’un nouvel accord sur le bois d’œuvre soit rapidement signé.
En relançant des négociations sur le commerce entre le Canada et les États-Unis, il semble que l'administration Trump soit encline à revoir le dossier du bois d'oeuvre, qui pourrit les relations entre les deux pays depuis des décennies. Ne serait-il pas souhaitable, une fois pour toutes, que l'ALENA, qui s'applique sur les échanges des biens, des produits et de certains services, soit respecté dans le dossier du bois d'oeuvre?

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.