Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Nouveau régime forestier dès l’automne – Un défi ambitieux que les régions veulent relever


16 juillet 2020
Par FQM

Le président du Regroupement des communautés forestières de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) et préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, M. Luc Simard, accueille avec enthousiasme la volonté du premier ministre de doter le Québec d’un nouveau régime forestier dès l’automne prochain.

En réitérant hier son engagement de régler les « problèmes réels » dans l’allocation des coupes et le prix de la fibre, il a de nouveau constaté le blocage d’importants projets pour le développement des communautés forestières. « Cette réforme demandera beaucoup d’audace et de courage et la FQM est prête à appuyer le premier ministre et son ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs pour obtenir, enfin, un régime conçu pour les régions et pour ceux qui vivent de la forêt », a déclaré M. Simard.

Au Québec, ce sont plus de 200 communautés où la forêt est au cœur de l’économie, le secteur forestier comptant plus de 3 000 entreprises diverses et procurant 60 000 emplois directs aux Québécoises et aux Québécois. « C’est majeur et le potentiel de croissance des nouvelles activités forestières est énorme », a ajouté M. Simard. « Il faut un nouveau régime qui nous permette de développer l’ensemble de ces potentiels. Pensons seulement à l’impact des développements récents de l’acériculture dans notre économie et on comprend vite pourquoi l’annonce du premier ministre est importante », a souligné le président du Regroupement.

Advertisment

Le troisième Forum des communautés forestières tenu en février dernier portait sur la modernisation du régime forestier. La nécessité d’améliorer le régime a été confirmée, notamment, à partir des éléments suivants :

  • Une décentralisation du ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP), notamment en transférant des professionnels (techniciens et ingénieurs) basés à Québec vers les directions régionales afin d’assurer une planification adéquate qui ne compromet pas l’approvisionnement des usines ainsi qu’une meilleure coordination des processus d’aménagement du territoire;
  • Que le rôle des tables de gestion intégrée des ressources et du territoire (TLGIRT) soit revu;
  • Qu’on déploie le concept de forêt de proximité sur l’ensemble du territoire québécois;
  • Que des projets pilotes de gestion collective d’une aire commune soient déployés dans les régions du Québec;
  • Une prévisibilité sur 5 ans des opérations forestières liée à la planification qui relève du MFFP;
  • Que le Bureau de mise en marché des bois (BMMB) revoit ses mécanismes de mise aux enchères.

Pour réaliser ce mandat, la FQM, à titre de porte-parole des régions, demande au ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, M. Pierre Dufour, de réunir rapidement les partenaires de la forêt pour discuter de son projet. « Le Regroupement des communautés forestières de la FQM participera activement aux travaux du gouvernement et c’est avec ouverture que nous contribuerons à la réalisation de ce chantier. La forêt peut être un vecteur de relance pour contrer les impacts économiques de la pandémie et les régions sont favorables au changement et à l’innovation pour favoriser l’utilisation responsable de notre richesse nationale que représente la forêt », a conclu M. Simard.