Opérations Forestières

En vedette Équipement Récolte
Machines d’avant-garde

John Deere a invité la presse internationale en Finlande pour présenter ses abatteuses et transporteurs de série E.


16 avril 2013
Par Scott Jamieson


Sujets
La flèche de l’abatteuse multi 1270E peut couper jusqu’à 11,7 m. Sa cabine peut effectuer une rotation de 160 degrés ainsi qu’une mise à niveau latéral de 17 degrés et frontal de 10 degrés.

Les forestiers canadiens font face à l’adversité depuis 18 mois dans un marché déprimé. Avec les récentes machines John Deere, ils pourront maintenant alléger leur tâche. Le manufacturier de classe mondiale présentait à la fin du mois de mai, à Lahti en Finlande, sa toute nouvelle gamme d’abatteuses multi et de transporteurs de série E (page couverture). Ces équipements sur pneus se distinguent entre autres par une cabine détachée, pivotante et avec mise à niveau, ce qui pourrait changer l’approche des forestiers en matière de débardage dans les années à venir.

Les machines de la série E qui sortiront des chaînes de production à la fin de 2008, offriront également : une gamme élargie de formats; une nouvelle approche pour le soutien et la documentation à bord; en option, un nouveau berceau de débardage d’apparence très simplifiée, extensible et avec mise à niveau ; et, pour bien des modèles, une capacité accrue. Le tout présentant un style bien distinctif.

La cabine pivotante du transporteur offerte en équipement standard (l’option de mise à niveau est recommandé) place immédiatement ces transporteurs dans une classe qui la distingue des autres manufacturiers, bien que le concept d’une cabine pivotante pour ce type de machines ne soit pas entièrement nouveau. En Amérique du Nord, seulement, Tigercat et Timberpro ont offert ce concept au cours des années (Timberpro l’offre toujours), alors que Pinox en Finlande, propose une cabine pivotante sur son engin combiné depuis de nombreuses années.

Advertisment

Cependant John Deere est le premier manufacturier d’importance à appliquer ce concept à toute sa gamme de transporteurs, des petites machines pour les éclaircies comme le modèle 810E, jusqu’aux plus imposantes comme le nouveau 1910E. La cabine pivote maintenant sur 290 degrés et, munie de l’option de mise à niveau, elle peut s’ajuster de 10 degrés de chacun des côtés et de 6 degrés de l’avant vers l’arrière.

Une cabine détachée
En cours de conception, John Deere a également séparé la cabine du chargeur, réduisant ainsi de beaucoup les vibrations et le bruit pour l’opérateur, quoique les machines s’avèrent tout de même remarquablement silencieuses lorsqu’on se trouve tout près. Les ingénieurs de Deere affirment que l’insonorisation poussée de la cabine réduit le niveau de bruit de 3 à 4 dB et que l’opérateur n’est pas secoué par les mouvements de la flèche. Deux caractéristiques qui feront une grande différence pour les quarts de travail de 10 à 12 heures très fréquents au Canada.

Dans les forêts près de Lahti, un modèle 1510E était en action dans un peuplement de grands pins sur un terrain rocailleux mais plat. Le nouveau design de la cabine accélère de façon significative la vitesse de déplacement mais, surtout, c’est au moment du chargement qu’elle montre vraiment toutes ses qualités. Automatiquement et en douceur, elle suit les mouvements de la flèche de sorte que l’opérateur fait toujours face à son aire de travail, sans avoir à tourner le cou ou le torse, ni à faire pivoter son siège. Le manufacturier prétend que cette particularité se traduira par une productivité accrue par quart de travail, ce qui est facile à imaginer.

Le1510E que nous avons vu à l’œuvre arborait un berceau de débardage standard, mais la machine présentée la veille au lancement officiel de John Deere était équipée du tout nouveau berceau de chargement hydraulique extensible avec mise à niveau. Ce système optionnel permet à l’opérateur de s’ajuster sans problème à la dimension et à la forme du chargement : une charge étroite et haute lors des coupes d’éclaircie par exemple, ou large et basse pour les coupes à blanc ou celles en pente. Et pour s’assurer que de vaillants forestiers canadiens n’essaient pas de combiner une charge large et haute, le panier est muni d’un dispositif de pesée afin que l’opérateur puisse charger à pleine capacité mais sans surcharge. Malheureusement pour les gens d’ici, le directeur du marketing pour les transporteurs, Jari Mennala, a précisé que ce système (Adjustable Load System) ne sera pas disponible en Amérique du Nord dès le lancement. Peut-être les forestiers et les distributeurs canadiens auront-ils besoin de démontrer suffisamment d’intérêt pour qu’il soit vendu de ce côté-ci de l’Atlantique.

Ces transporteurs sont, bien sûr, mus par des moteurs Deere et équipés d’une nouvelle transmission dont le design permet un effort de traction accru de 10 % pour tous les modèles.

Abattage amélioré
Nous avons également vu à l’œuvre l’abatteuse multi 1270E. La série E inclura éventuellement le modèle 1070E pour l’éclaircie et le 1470E pour la coupe totale et la récolte de gros diamètres. Pour ce type de machines, les changements ne sont pas évidents. Ils consistent en une amélioration qui procure à la cabine une rotation atteignant 160 degrés et une mise à niveau latéral de 17 degrés et frontal de 10 degrés.

On utilise la même cabine de fabrication Deere pour les abatteuses que pour les transporteurs. En fait, les composantes, les contrôles et les logiciels, sont les plus similaires possibles de façon à ce que les opérateurs puissent passer de l’abatteuse au transporteur, et vice versa, avec un mi-nimum de difficulté. Tout comme dans le transporteur, les commandes ont été disposées pour être des plus ergonomiques, tandis que les rebords de fenêtres bas et les fenêtres arquées maximisent la visibilité.

Les systèmes de mesurage, de contrôle et d’automatisation ont également été améliorés. D’abord, le système de logiciel TimberMatic est d’approche plus facile, et un seul programme permet à l’opérateur d’ajuster tous les réglages au lieu de trois tels que requis pour les modèles de série D. Un signe évident que les machines se doivent d’être plus facile à manier, dans une industrie confrontée à une pénurie chronique d’opérateurs dans tous les secteurs-clés. Dans cette même veine, le dépistage des pannes et toute la documentation pour l’entretien sont maintenant disponibles à partir de l’ordinateur de bord.

En matière de formation, John Deere a lancé un tout nouveau simulateur pour l’abatteuse et le transporteur de série E, comprenant de meilleurs croquis et plus d’options pour les types de terrains et d’arbres. Les apprentis pourront choisir un type de terrain selon leurs besoins et ils utiliseront le même logiciel d’automatisation et d’optimisation que celui installé dans les vraies machines.

Le modèle 1270E dispose d’une toute nouvelle flèche CH7 munie d’un couple moteur plus puissant au levage et au pivotement et qui, de ce fait, selon Deere, est plus agile pour la coupe sélective. Il possède également une impressionnante portée : il peut couper jusqu’à 11,7 m (38,4 pi). En option, une variété de têtes est offerte, dont le modèle H414, léger et à profil étroit, présenté lors de cette rencontre.

Les modèles de la série E seront dévoilés à différentes expositions forestières à travers le monde au cours de l’été. Les premiers modèles seront disponibles à la fin de 2008 ou en début d’année 2009. Vous pourrez jeter un premier coup d’œil aux modèles de la série E et au transporteur à cabine pivotante, du lors de DEMO 2008 à Halifax en septembre, ou encore au Wisconsin, à l’exposition qui se tiendra à GreenBay. (www.deere.com/forestryrevolution)