Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Les travailleurs appuient l’entente avec Résolu

Cette convention collective, la première importante négociée par Unifor dans le secteur des pâtes et papiers depuis la formation du syndicat l'année dernière, a été acceptée par un vote global de 86 pour cent, et permettra d'établir le contrat-type pour les 8 000 travailleurs représentés par Unifor dans le secteur primaire des pâtes et papiers à l'est du Manitoba.


29 mai 2014
Par Le Syndicat Unifor

La première convention collective entre Unifor et Produits forestiers Résolu a été ratifiée par toutes les sections locales couvertes par le contrat de travail.

« Nous n’avons rien concédé sur le plan financier, et l’enjeu de la sous-traitance ainsi que des améliorations financières ont tous fait partie de cette entente », a affirmé Mike Lambert.

Cette convention de quatre ans est le point culminant de plus de deux semaines d’intenses négociations à Montréal qui ont pris fin le 9 mai. Les dernières assemblées de ratification ont eu lieu jeudi.

Advertisment

Renaud Gagné, adjoint au directeur québécois, a affirmé que cette entente a été rendue possible grâce à la solidarité et la détermination de notre comité de négociation.

« Nos membres nous ont envoyé négocier pour faire des progrès et c’est ce que nous avons accompli », a-t-il déclaré.

En 2010, au cœur de la crise économique, Papiers forestiers Résolu (alors AbitibiBowater) était placée sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) pendant les pourparlers, et les travailleurs ont fait plusieurs concessions pour conserver les emplois et sauver leur régime de retraite à prestations déterminées.

Cette convention collective montre qu’un meilleur avenir attend l’industrie.

« Le pourcentage élevé de ratification est une reconnaissance du travail assidu des membres du comité de négociation pendant tout le processus, et ce que nous avons pu accomplir durant les négociations », a affirmé le président national d’Unifor, Jerry Dias.

« Il est temps maintenant de nous concentrer sur une politique nationale du secteur de la foresterie afin d’assurer une prospérité continue pour cette importante industrie », a-t-il ajouté.

Cette stratégie nécessitera un engagement de la part du gouvernement fédéral afin de mettre sur pied un conseil national de la foresterie avec la participation de toutes les parties intéressées dans le secteur, a déclaré Jerry Dias.