Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Les tourbières boisées, championnes de la séquestration carbone

22 décembre, 2021  par Science Presse


Lors de sa maîtrise en géographie à l’UQAM, Joannie Beaulne a arpenté des tourbières bien particulières. Elle a découvert les tourbières forestières où l’épinette noire se dresse, tel le prince d’un royaume au substrat argileux, froid et humide.

Ces milieux pourraient s’étendre jusqu’à la moitié de l’aire des tourbières nordiques boréales et biomes subarctiques, situés très au nord de l’Abitibi, et dans les basses-terres de la baie James. « Les tourbières boisées ont été peu étudiées et elles ont un potentiel important à court terme pour la séquestration du carbone. Ce sont des écosystèmes uniques que nous avons tendance à sous-estimer », relève celle qui est maintenant professionnelle de recherche en écologie forestière à la TELUQ et première autrice d’une récente étude québécoise parue dans Scientific Reports.

C’est maintenant connu, les tourbières participent grandement à l’atténuation des changements climatiques, en complément des forêts. Leur sol épais emprisonne en effet une grande quantité de matière organique, constituée majoritairement de carbone. Et les tourbières boisées seraient encore plus efficaces que les forêts à titre de puits de carbone, soutiennent les chercheurs.

Advertisement

Lire la suite


Imprimer cette page

Advertisement

Stories continue below