Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie Refaçonnage de bois Reportages sur des opérations
Les projets de gratte-ciel en bois se multiplient


30 juillet 2020
Par Québec Science

Sujets

On le pensait relégué aux oubliettes depuis l’avènement du béton et de l’acier. Mais plus que jamais, le bois donne des rêves de grandeur aux concepteurs de gratte-ciels.

À Vancouver, Tokyo ou Londres, des planches à dessin sont noircies de plans de gratte-ciels en bois d’ingénierie, un nouveau produit robuste fabriqué en usine à partir d’une ressource vieille comme le monde. Depuis 2017, trois projets ont fait école, dont deux au Canada : les appartements en copropriété Origine, à Québec, et la résidence étudiante Brock Commons, à Vancouver. L’an dernier, la Norvège a battu le record de hauteur avec sa tour Mjøstårnet de 85,4 m.

Advertisment

Le CLT est fabriqué en collant des planches de bois de manière perpendiculaire. On peut en faire de grands panneaux très robustes, qui remplacent plus ou moins les dalles de béton. Image: naturallywood.com

L’édification de grands bâtiments en bois ne date pas d’hier. Les monuments bouddhiques d’Horyu-ji, au Japon, ont été érigés dès le septième siècle. Au Canada, des édifices industriels en bois et en brique sont apparus entre 1859 et 1940. Mais le béton et l’acier se sont imposés, propulsés par des prouesses comme la tour Eiffel et l’Empire State Building. Alexander Salenikovich, ingénieur et professeur au Département des sciences du bois et de la forêt à l’Université Laval, souligne un autre point : « Une des premières préoccupations pour les codes du bâtiment était la sécurité quant aux incendies. » C’est pourquoi, jusqu’à tout récemment, la hauteur des constructions en bois était strictement limitée au Canada.

Lire la suite