Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Les pitounes de l’enfer


7 avril 2022
Par Le Devoir

« La drave, c’était vraiment fou ! C’était toujours une question de vie ou de mort. » Fille d’un bûcheron, Raymonde Beaudoin a elle-même vécu dans des camps forestiers avec sa famille. « Bûcher le bois et draver étaient deux métiers fort différents », explique-t-elle en entrevue.

Dans un camp de bûcherons d’une cinquantaine d’hommes, indique-t-elle, il pouvait y avoir une dizaine de draveurs. « S’il y avait des bûcherons dans plusieurs familles, on ne peut en dire autant des draveurs. »

Dans Il était une fois des draveurs, un livre qu’elle consacre à ces travailleurs oubliés, Raymonde Beaudoin a rassemblé des documents et des récits sur ces hommes. « Certains étaient fiers, mais quelqu’un comme mon père me disait que, pour parler à des filles l’été, il cachait toujours le métier qu’il faisait en hiver. »

Advertisement

Lire la suite