Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Les épinettes blanches préfèrent le haut des pentes


25 février 2021
Par Québec Science

Pour sauver les épinettes blanches des épisodes de gel dommageables pour leur croissance en Abitibi-Témiscamingue, rien de mieux que de planter cette espèce là où il fait plus chaud : dans le haut des pentes.

«Dans les forêts naturelles, l’épinette blanche est probablement le conifère qui pousse le plus rapidement sur les dépôts argileux de l’Abitibi-Témiscamingue», indique Yves Bergeron, codirecteur de l’Institut de recherche sur les forêts de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT). Prolifique, l’épinette blanche est donc la candidate de choix pour reboiser d’anciennes terres agricoles. Mais curieusement, les producteurs forestiers observent que sa croissance stagne – ce qui ne survient pas en milieu naturel. Le grand coupable? Les gelées printanières. C’est ce qu’a découvert Benjamin Marquis, lors de son doctorat dirigé par Yves Bergeron. Il a ainsi compris comment planter stratégiquement les épinettes blanches sur le relief pour éviter que leur croissance ne soit affectée par les nuits froides.

Pour parvenir à cette conclusion, il devait résoudre l’énigme suivante : alors que l’air froid est plus lourd que l’air chaud, quelle différence de température peut-on observer entre les points les plus hauts et les plus bas du relief abitibien qui comprend plusieurs collines? C’est ce qu’a mesuré Benjamin Marquis en installant 350 capteurs sur le territoire pour enregistrer des données de température toutes les 30 minutes dès le début du mois de mai jusqu’à la fin de l’été.

Advertisement

Lire la suite