Opérations Forestières

En vedette Bioénergie Biomasse
L’émergence d’une autre voie


25 mars 2013
Par Guy Fortin

Sujets

Lentement mais sûrement, l’activité reprend forme dans notre industrie. En effet, après treize trimestres consécutifs de repli de production, le Conference Board du Canada annonçait à la fin de 2009 que l’industrie canadienne des produits du bois, après avoir enregistré une autre perte de 250 millions de dollars, devrait redevenir bénéficiaire en 2010 avec une augmentation frôlant les 10 pour cent. Une excellente nouvelle s’il en est une!

Bien sûr les mises en chantier offrent toujours des perspectives intéressantes pour le bois d’œuvre, mais d’autres portes s’ouvrent pour l’industrie du bois. Des papetières pourraient changer de vocation et devenir des usines de transformation en biocarburants, et des scieurs pourraient devenir des fournisseurs de biocombustibles…

L’univers des bioénergies a insufflé une dimension nouvelle depuis les cinq dernières années. Alors même que la filière forêt a connu son ralentissement le plus sérieux du dernier siècle, la crise pétrolière faisait exploser de nouvelles possibilités, alléchantes certes, mais combien loin des traditions industrielles forestières : biomasse, biocombustibles et biocarburants.

Advertisment

Une toute nouvelle structure économique forestière prend place. Et tout un questionnement plane dans l’esprit des forestiers. Comment ajouter ces procédés industriels à nos opérations traditionnelles de transformation ? Quelle importance y accorder ? D’où proviendra la ressource ? Sera-t-elle suffisante ? L’information doit circuler. Et c’est là notre rôle!

Une revue en français
Depuis un peu plus d’un an nous avons lancé pour nos lecteurs anglophones, la revue Canadian BIOMASS pour soutenir et guider l’industrie dans cette nouvelle voie. Aujourd’hui, nous sommes fiers de jeter les bases d’une revue sœur en français, BIOMASSE forêt.

Cette dernière insérée dans les pages du numéro d’Opérations Forestières et de Scierie que vous avez entre les mains, vient répondre aux besoins de formation et d’information demandée par les entrepreneurs. Ces derniers, ont clairement fait appel à notre tribune afin de mieux comprendre les étapes à franchir dans la réorganisation de leurs cycles industriels.

Ce volet émergent indissociable de la nouvelle économie forestière nécessitera également le support des fournisseurs d’équipements et de services en biomasse et bioénergie.

Nous comptons bien, en même temps que nous livrons l’information théorique, voir les manufacturiers et fournisseurs publiciser ces machines et ces équipements rendant possible la transformation de la biomasse en produits à valeur ajoutée. Le forestier ne peut vivre que de théorie et de concepts, il doit se sentir appuyer par des industriels répondant à ses nouveaux besoins. Et là apparaissent de multiples possibilités que vous, fournisseurs, devrez faire connaître à travers nos pages.

BIOMASSE forêt s’intéressera tout autant à la récolte de rémanents forestiers qu’à la collecte et à l’entreposage des résidus d’usines ou de chantiers, en s’engageant bien sûr dans les volets de transformation en biocombustible et biocarburant. N’hésitez pas à nous donner vos impressions et commentaires pour ce premier numéro.

Deux publications pour mieux répondre aux besoins de l’industrie!

Guy Fortin, éditeur