Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie Aménagement forestier Récolte
L’éclaircie commerciale dans les plantations


27 mai 2020
Par FPFQ

Sujets

Depuis 1973, plus de 1,4 milliard d’arbres ont été mis en terre par les propriétaires de boisés du Québec. Ces arbres offrent un potentiel sylvicole important, mais les propriétaires doivent savoir qu’il faut planifier des travaux d’éclaircies commerciales afin de maximiser le rendement de sa plantation.

L’importance de l’éclaircie

Au départ, il est important de se rappeler qu’un arbre a besoin d’un minimum de feuillage pour assurer la photosynthèse nécessaire à sa croissance. Au sein d’une plantation, les arbres grandissent et entrent graduellement en concurrence pour la lumière. Au fur et à mesure que celle-ci s’accroît, les branches et le feuillage recevant peu de luminosité s’étiolent et meurent, ce qui ralentit la croissance de l’arbre. En procédant à une éclaircie au bon moment, on atténuera cette compétition tout en favorisant les arbres qui présentent le meilleur potentiel de production de bois. Selon l’essence et la fertilité du sol, les plus belles tiges pourraient ainsi atteindre un diamètre de 40 à 50 cm à l’âge de 50 ans. En comparaison, une plantation où il n’y a pas eu d’éclaircie produira des diamètres de seulement 25 cm et aura ainsi une moins grande valeur.

Par ailleurs, les travaux d’éclaircie de plantation permettent de récupérer les arbres les moins vigoureux qui ne survivraient pas à la compétition. Guy Prégent, chercheur à la Direction de la recherche forestière du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, affirme qu’à l’âge d’environ 50 ans, une plantation peut subir une perte de 40 % des tiges, ce qui correspond à 30 m3 par hectare (5 cordes à l’acre). Fait étonnant, le volume de bois récolté à la première éclaircie représente moins de 15 % du volume qui sera obtenu lors de la récolte finale.

Advertisment

Lire la suite