Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Le ‘sobre en carbone’, élément clé de la prospérité et de la résilience du Québec


11 juin 2020
Par Québec net positif

Le succès de la relance économique en cours sera influencé par la capacité du Québec à capturer sa part de l’économie mondiale sobre en carbone estimée à 26 000 milliards $ US d’ici 20301.

Montréal, 5 juin 2020 – Québec Net Positif publie aujourd’hui une cartographie de l’écosystème de l’économie sobre en carbone au Québec. Au moment même où la relance s’amorce à la suite du choc de la COVID-19, il est crucial de reconnaître l’accélération de l’économie sobre en carbone à l’échelle mondiale et d’intégrer cette perspective aux stratégies d’investissements, d’infrastructures et de développement économique de la province.C’est pourquoi Québec Net Positif publie aujourd’hui une cartographie de l’écosystème de l’économie sobre en carbone au Québec. Cette représentation visuelle met en lumière les secteurs porteurs et les principaux leviers existants et émergents sur lesquels le Québec peut s’appuyer pour créer de la richesse et des emplois, tout en accélérant sa transformation vers un avenir plus juste, en santé, prospère et résilient.

Cette nouvelle perspective établi une base pour développer un ‘Baromètre de la croissance verte du Québec’ qui fournira des connaissances essentielles pour comprendre la valeur actuelle de l’économie sobre en carbone dans la province, établir les niveaux de richesse et d’emplois qui y sont associés ainsi que leur potentiel de croissance.

Advertisment

« Dans un monde en voie de décarbonisation, il est crucial pour les décideurs du Québec de reconnaître les atouts stratégiques à notre disposition et de mieux saisir l’ampleur du vibrant écosystème du ‘sobre en carbone’ pour mieux informer les décisions d’investissements, d’infrastructures et de développement économique, » souligne Anne-Josée Laquerre, Présidente et co-initiatrice, Québec Net Positif.

« Cette perspective met aussi en lumière les synergies potentielles qui pourraient permettre de mobiliser les ressources, les technologies et les innovations québécoises en réponse aux enjeux mondiaux et attirer ici de nouveaux investissements et talents, comme c’est le cas avec l’Intelligence Artificielle », ajoute-t-elle.

La cartographie fournit un survol des secteurs significatifs en termes de création de richesse et d’emplois. Par exemple, l’énergie est au coeur des préoccupations partout sur la planète et c’est aussi l’une des grandes forces du Québec. Paradoxalement, l’économie québécoise compte parmi les moins performantes au monde en termes de ‘productivité énergétique’2. L’intégration de la notion de ‘productivité énergétique’ dans les plans de relance offrirait l’avantage de mettre de l’avant la productivité d’une ressource cruciale, l’énergie, et permettrait d’accélérer la décarbonisation du Québec tout en stimulant l’économie.

La cartographie facilite aussi l’identification de l’ensemble des acteurs d’un même secteur qui pourraient travailler ensemble, dans un esprit de ‘coopétition’ – une saine coopération entre compétiteurs – dans le but de maximiser le bien commun pour tous les québécois. Par exemple, les acteurs du secteur de l’énergie pourraient repenser l’offre afin de fournir à chaque entreprise locale la bonne énergie, au bon endroit, au bon moment dans le but commun d’optimiser la création de richesse et d’emplois tout en favorisant la fabrication de produits sobres en carbone partout dans la province. Nos entreprises deviendraient alors des fournisseurs de choix sur les marchés locaux et surtout internationaux.

La perspective sobre en carbone permet aussi d’anticiper les usages les plus stratégiques de nos actifs clés tels que l’hydroélectricité. Par exemple, les surplus d’énergie renouvelable dégagés par l’efficacité énergétique pourraient être offerts à de nouveaux entrants générant ainsi le plus de retombées économiques possibles pour le Québec. Plus ces stratégies généreront de retombées économiques et d’emplois sur notre territoire, plus nous serons en mesure d’encourager une transition vers une efficacité énergétique accrue grâce à des incitatifs financiers à réinvestir dans de nouvelles technologies et processus, eux-mêmes plus productifs, efficaces et sobres en carbone.

« La relance économique en cours est une occasion à saisir pour initier ces ‘cercles vertueux’ sobres en carbone. Plus le Québec comptera d’investissements dans des solutions innovatrices, plus on catalysera un écosystème d’entreprises qui constitueront ensemble une vitrine mondiale facilitant leur exportation à travers la planète, en plus d’attirer d’autres investissements et des talents dans ce domaine », souligne Michael Novak, administrateur-fondateur de Québec Net Positif.

« La cartographie est un premier pas pour mettre en évidence les entreprises et les secteurs du Québec qui bénéficient d’un avantage carbone et qui devraient être soutenus dans le cadre de la relance pour en assurer la continuité, la croissance et les exportations », conclut Alexandru Iordan, vice-président et co-initiateur de Québec Net Positif.

LIEN VERS LA CARTOGRAPHIE (.pdf) : https://87ec6caf-5287-434f-8184-c2354c1e99fc.usrfiles.com/ugd/87ec6c_e52f7702d9c44dc9bfc5324451a41f5a.pdf
LIEN VERS L’IMAGE (.png) : https://static.wixstatic.com/media/87ec6c_aca55b46d71e49c6be549022e1b1f650~mv2.png