Opérations Forestières

En vedette Refaçonnage de bois Reportages sur des opérations
Le plus haut bâtiment en bois en Amérique du Nord

L'écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres à Québec accueillera la tour à bois de 13 étages, dont 12 en bois massif et un podium de béton, sur 40,9 mètres, ce qui en fera le plus haut bâtiment avec une structure en bois en Amérique du Nord.


Le consortium NEB composé du constructeur EBC inc., Nordic Structures Bois et du promoteur immobilier Synchro, a procédé au lancement du projet Origine dans l’écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres à Québec qui comptera au total 13 étages, dont 12 en bois massif et un podium de béton, sur 40,9 mètres, ce qui en fera le plus haut bâtiment avec une structure en bois en Amérique du Nord.

Ce projet, fruit d’un travail de longue haleine qui a mobilisé plusieurs intervenants des gouvernements du Québec et du Canada, et des instituts de recherche, ouvre la voie à un marché significatif en Amérique du Nord pour les produits de construction de bois massif fabriqués au Québec.

Pour le fournisseur Nordic Structures Bois, qui a déjà réalisé plus de 1000 projets de construction valorisant le bois massif fabriqué par sa société-sœur Chantiers Chibougamau, le projet Origine marque résolument l’envol de la construction à grande échelle avec les panneaux en bois lamellé-croisé en Amérique du Nord, alors que ce type de construction est déjà largement utilisé en Europe.

Advertisment

Aux yeux de l’entreprise, il ne fait aucun doute que de nombreuses initiatives gouvernementales ont contribué à ce développement. Ressources naturelles Canada a été le catalyseur du projet Origine qui se réalisera à Québec. Le ministère aide à financer les dépenses exceptionnelles associées à des « premières » pour la démonstration technique, la conception et la construction de bâtiments de 10 étages et plus en bois massif.

« Notre gouvernement vise à encourager le marché canadien à imaginer les possibilités qu’ouvrirait la construction de bâtiments en bois de grande hauteur, tant sur le plan architectural qu’au chapitre de la création d’emploi, a déclaré l’honorable Greg Rickford, ministre des Ressources naturelles du Canada. Je suis très fier que notre appui contribue à la réalisation d’un édifice innovateur en bois massif qui pourra ouvrir la voie au développement d’un tout nouveau marché pour notre secteur forestier. »

« Lorsque nous avons investi pour agrandir notre usine et diversifier notre panier de produits en 2011, nous avions en tête le potentiel à très grande échelle des panneaux de bois lamellé-croisé, mais il fallait y aller étape par étape puisqu’on devait introduire de nouvelles pratiques », se rappelle le porte-parole de Nordic Structures Bois et Chantiers Chibougamau, M. Frédéric Verreault.

« Le programme de Ressources naturelles Canada, qui établissait la crédibilité de construire plus de 10 étages avec du bois massif, a été un élément déclencheur très stratégique », insiste-t-il.

Un rigoureux processus a ensuite été engagé avec la Régie du bâtiment du Québec (RBQ), en vertu de la Loi sur le bâtiment. En cours de route, des essais de résistance au feu normalisés et un feu de démonstration d’une envergure sans précédent ont été réalisés au laboratoire du Centre national de recherches Canada (CNRC) à Ottawa. Ce feu de démonstration, effectué sous la supervision scientifique indépendante de FPInnovations et en présence de nombreux représentants de services de sécurité incendie du Québec, a démontré la préservation de l’intégrité structurale du bâtiment, au terme de deux heures d’un feu à plus de 1000 degrés Fahrenheit, de même que l’étanchéité de la structure pour la propagation de la fumée. Le min! istère québécois des Forêts, de la Faune et des Parcs a assumé la totalité du coût du feu de démonstration, soit 200 000 $.

Ainsi, avec l’intervention de nombreux experts indépendants et à la lumière des essais réalisés, la démonstration a été faite que le bâtiment dépassait les objectifs du code du bâtiment en matière de sécurité incendie et cela a conduit à un accord de principes avec la RBQ, sur la base des solutions de rechange, tel que la Loi le prévoit.

« En somme, les partenaires gouvernementaux ont apporté une aide particulièrement névralgique, en amont, afin de permettre de développer un tout nouveau marché. Leur implication s’est avérée essentielle pour le climat de confiance nécessaire à l’implantation de nouvelles pratiques aussi prometteuses qu’innovantes. Tout le marché nord-américain de la construction durable porte une grande attention à ce projet. L’annonce de sa réalisation signifie qu’il est maintenant possible de valoriser le bois massif dans des bâtiments qui font jusqu’à 13 étages tout en affichant un niveau de sécurité particulièrement enviable », a conclu M. Verreault.

 » frameborder= »0″ allowfullscreen>