Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Le lobby du bois fait du chemin

Il existe plusieurs opportunités pour conquérir de nouveaux marchés dans le secteur de la transformation du bois, mais le béton et l'acier menacent aussi de déloger le bois de certains secteurs.


20 février 2015
Par Guillaume Roy

Il existe plusieurs opportunités pour conquérir de nouveaux marchés dans le secteur de la transformation du bois, mais le béton et l’acier menacent aussi de déloger le bois de certains secteurs. Pour solidifier et faire croître la présence du bois sur les marchés nationaux et internationaux, la promotion de l’industrie du bois est aujourd’hui indispensable.

« On veut vendre plus de bois et faire plus d’argent », a résumé d’emblée Charles Tardif, vice-président de Maibec et membre du conseil d’administration du Softwood lumber board (SLB) lors de la Convention sur le bois de Montréal le 18 février dernier. Le SLB a commencé ses activités en 2011, lorsque les industriels nord-américains ont voté pour la création d’un programme de promotion du bois, qui a bénéficié d’un budget de 15 millions de dollars en 2014.

Chaque fois que la demande de bois augmente de 1 %, le prix pour les produits augmente de 0,5 %, a souligné M. Tardif. Pour générer de nouvelles opportunités à moyen et à long terme, l’industrie du bois doit être en mesure de percer des marchés non traditionnels comme celui de la construction non résidentielle, qui augmenterait la demande de 6,3 milliards de pmp. De plus, selon les données de la SLB, la construction de hauts bâtiments en bois pourrait faire augmenter la demande de 2,6 milliards de pmp, alors que la construction industrielle générerait 1,2 milliard de pmp et la construction de ponts ajouterait 100 millions de pmp par an.

Advertisment

Le lobby de l’acier, du béton et des différents produits à base de plastique menace toutefois le marché du bois dans les secteurs de la construction unifamiliale, des terrasses et de l’efficacité énergétique. « Nous devons réagir plus promptement aux attaques de nos compétiteurs », a souligné le dirigeant de Maibec.

L’adoption des plus récents codes du bâtiment dans plusieurs états américains a avantageusement fait avancer les produits du bois dans le secteur de la construction non résidentielle, mais plusieurs états composent encore aujourd’hui avec les codes de 2003 ou de 2006, ce qui freine plusieurs projets.

Les différentes initiatives de promotion du bois comme ReThink Wood, Wood First, Naturally Wood et autres, ont grandement fait avancer les mentalités sur l’utilisation du bois. Ce type d’initiative a fait la démonstration que la construction d’un bâtiment de 42 étages en bois était quelque chose de réalisable. « Même si on ne construira pas un tel bâtiment de si tôt, c’est le genre de projet qui aide à faire changer les perceptions », ajoute M. Tardif.