Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Le Cadre de la bioéconomie forestière prépare le terrain pour une économie innovatrice, à faible empreinte de carbone


20 septembre 2017
Par FPInnovations

FPInnovations voit d’un bon œil le Cadre de la bioéconomie forestière pour le Canada présenté par le Conseil canadien des ministres des forêts (CCMF) lors de sa réunion annuelle tenue cette semaine à Ottawa, en Ontario. Le cadre cherche à créer une économie durable et à faible intensité de carbone basée sur l’une de principales industries du Canada, le secteur forestier.

Mettant en valeur l’innovation, la collaboration et les investissements, le cadre est une feuille de route clairement définie qui ouvre la voie à d’autres améliorations de la durabilité du secteur forestier grâce à la recherche, à l’innovation et à de solides politiques publiques.

« C’est une importante étape du développement de la bioéconomie canadienne, qui contribuera considérablement à la création d’emplois et aux engagements du Canada en matière de changements climatiques », a expliqué Pierre Lapointe, président et chef de la direction de FPInnovations. « Créer des partenariats solides entre les gouvernements, l’industrie, les peuples autochtones, les collèges et universités et les organismes de recherche permettra d’atteindre les résultats établis dans le cadre ».

Advertisment

Le Cadre de la bioéconomie forestière fait suite à des engagements antérieurs du CCMF, annoncés lors de la signature, en 2015, de la Déclaration de Kenora sur l’innovation forestière et de l’approbation, en 2016, du Plan d’action sur l’innovation 2016-2020. Ensemble, la déclaration, le plan d’action et le cadre de la bioéconomie constituent une approche ambitieuse pour la création d’une bioéconomie forestière robuste.

Quelques faits

  • Le Cadre de la bioéconomie forestière est basé sur quatre piliers : les collectivités et les relations; les approvisionnements en bioproduits et services forestiers; la demande en bioproduits et services forestiers avancés; le soutien à l’innovation.
  • Parmi les biotechnologies développées par FPInnovations en collaboration avec ses partenaires, on trouve la première usine pilote de production de cellulose nanocristalline au monde, la première production à l’échelle commerciale de fibrilles de cellulose et la mise au point d’un processus d’extraction de lignine comme nouveau bioproduit des usines de pâtes et papiers.
  • FPInnovations a rédigé des guides inédits de conception et de construction de bâtiments en bois de moyenne et de grande hauteur et est à l’avant-garde de la recherche scientifique qui influence les normes et les codes nationaux et internationaux en lien avec les possibilités d’augmentation du stockage du carbone et de la compensation des GES par la construction en bois au Canada.
  • Les technologies propres innovantes en cours de développement comprennent la TMP-Bio, une technologie à installer dans les usines de pâte sous-utilisées pour convertir des copeaux de feuillus en sucres non alimentaires et en lignine, qui peuvent à leur tour servir à créer des produits biochimiques écologiques.
  • L’innovation et la recherche appliquée ont servi à mettre au point des technologies propres qui ont permis de réduire les polluants atmosphériques de 52 % et les polluants aquatiques de 70 % dans le secteur forestier depuis 2005.