Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Impacts forestiers du nouvel accord de libre-échange


4 octobre 2018
Par Association des produits forestiers du Canada

L’Association des produits forestiers du Canada (APFC) félicite le gouvernement du Canada et en particulier la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, l’ambassadeur David MacNaughton et l’équipe de négociateurs canadiens d’avoir conclu une entente avec les États-Unis et le Mexique afin de moderniser l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), rebaptisé Accord États-Unis–Mexique-Canada (AEUMC).

« L’AEUMC assurera une certitude et une stabilité commerciale accrue entre les trois pays », selon le chef de la direction de l’APFC, Derek Nighbor. « L’APFC se réjouit particulièrement du maintien du mécanisme actuel de règlement des différends, car il permet à toutes les industries des trois pays de contester des mesures commerciales discriminatoires. »

L’APFC croit que la conclusion de ces 13 mois de négociations est une première étape positive pour améliorer la compétitivité du Canada dans le monde et sera heureuse de travailler avec le gouvernement fédéral pour mettre en application les mesures décrites dans le rapport récent des Tables de stratégies économiques pour voir aux autres enjeux en matière de compétitivité.

Advertisment

L’APFC encourage nos excellents négociateurs à poursuivre leurs efforts pour favoriser le libre-échange à l’échelle mondiale pour tous les produits forestiers et de la bioéconomie. On pense notamment à une ratification rapide de l’accord de Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP).

« L’APFC espère que l’AEUMC sera ratifié rapidement et remercie l’équipe Canada, y compris les chefs provinciaux de toute allégeance politique, de leur travail acharné et de leur engagement pour arriver à cette entente moderne », a ajouté M. Nighbor.