Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
La véritable vie secrète des arbres : concurrence, adaptation, communication et intelligence


28 octobre 2020
Par La Terre de chez nous

Vous connaissez probablement le best-seller La vie secrète des arbres, l’ouvrage du garde forestier allemand, Peter Wohlleben. Peut-être même l’avez-vous lu, comme l’ont fait de nombreuses personnes partout à travers le monde.  L’idée principale développée par Wohlleben est que les arbres sont des organismes bien plus complexes que nous l’imaginions, capables de décoder leur environnement et de communiquer les uns avec les autres.

C’est un concept dorénavant bien accepté par les chercheurs du domaine forestier qui y voient d’ailleurs de nouvelles perspectives à exploiter, comme le démontrent d’ailleurs le nombre de parutions sur le sujet, année après année.

Mais la plupart des chercheurs et des scientifiques spécialistes de la forêt restent plutôt sur leur faim avec l’ouvrage de Peter Wohlleben. L’auteur y va de plusieurs interprétations personnelles non vérifiées scientifiquement, dans le but de susciter l’admiration face à la vie des arbres. Son affirmation la plus controversée stipule que les forêts naturelles sont « bonnes » parce que les arbres s’y entraident pour assurer la croissance et la survie de tous les individus, alors que les plantations réalisées par les hommes, en revanche, sont « mauvaises », car les arbres y sont en compétition et sont privés des bienfaits de la « communauté sociale » réservée aux individus des forêts naturelles. Cette affirmation n’est pas basée sur des données scientifiques. Elle a pourtant des implications importantes sur nos modes de gestion des forêts. C’est pourquoi dans cet article, nous tenterons de jeter un regard plus scientifique sur « la vie secrète des arbres ».

Advertisment

Lire la suite