Opérations Forestières

En vedette Bioénergie Biomasse
La biomasse pour le chauffage

L’Agence de l’efficacité énergétique présente deux programmes d’aide.


9 avril 2013
Par Opérations Forestiéres

Sujets
L’Agence de l’efficacité énergétique propose deux programmes qui encouragent l’utilisation de la biomasse forestière.

Les spécialistes de l’Agence de l’efficacité énergétique ont développé un nouveau Programme d’aide à l’utilisation de la biomasse forestière pour le chauffage (pilote), financé dans le cadre de l’action 1 du Plan d’action 2006-2012 sur les changements climatiques.

Ce programme, qui prévoit la conversion du système de chauffage vers la biomasse forestière résiduelle, a dans sa mire un objectif majeur pour le Québec, celui de stimuler l’industrie de la biomasse forestière en faisant augmenter la demande pour ce type de combustible. Il aura aussi un effet bénéfique sur l’amélioration du bilan énergétique des participants en réduisant leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) et leur dépendance aux énergies fossiles.

Pour être admissibles au programme, les gestionnaires de bâtiments institutionnels, commerciaux ou religieux ainsi que les gestionnaires de réseaux de chaleur dont plus de la moitié de l’énergie produite pour le chauffage est acheminée à ces types de bâtiments, devront s’engager à réduire de façon mesurable et durable leur consommation de combustibles fossiles (à l’exception du mazout lourd).

Advertisment

Carbone neutre
Globalement, on peut qualifier la filière de la biomasse forestière de carbone neutre. Par ailleurs, sa combustion émet tout de même des particules fines. Pour pallier cette conséquence négative, l’Agence rend admissible au programme uniquement des équipements qui réduisent de beaucoup ces émissions.

De plus, les projets proposés dans le cadre du présent programme sont considérés comme des projets de réduction des émissions de GES. Dans ce contexte, l’Agence s’est inspirée de la norme internationale ISO 14064-2, qui spécifie les lignes directrices d’un projet de réduction des émissions de GES, pour établir un processus simplifié de planification et de mise en œuvre du projet.

L’application de la norme ISO 14064 implique le respect de plusieurs principes. Ainsi, le requérant devra pouvoir démonter qu’il a appliqué la transparence dans la diffusion des renseignements, que les sources, données et méthodologies sont pertinentes au projet, qu’il a fait preuve d’exactitude dans l’évaluation des résultats potentiels, que les renseignements sont cohérents et qu’ils permettent de faire des comparaisons valables, que toutes les émissions de GES et les données pertinentes sont complètes et qu’il a été prudent dans ses hypothèses, ses valeurs et ses marches à suivre. Cette démarche a pour but d’éviter toute surestimation de la réduction des émissions.

La biomasse résiduelle est constituée de résidus provenant des activités de récolte et d’aménagement en forêt; les produits de la transformation (sciures, rabotures et écorces) en sont toutefois exclus.

Le Programme d’aide à l’utilisation de la biomasse forestière pour le chauffage comprend un volet analyse et un volet implantation, pour une aide financière potentielle totale de 550 000 $. En contrepartie, il faudra que l’industrie forestière se montre créative et proactive, qu’elle développe cette filière énergétique renouvelable dans toutes les régions du Québec.

Un autre programme pour le mazout lourd
Bien que le mazout lourd soit un combustible fossile, les projets de conversion de celui-ci vers la biomasse forestière résiduelle ne sont pas pris en charge dans ce programme. Par contre, une aide financière peut être obtenue pour ce type de conversion dans le cadre du Programme de réduction de consommation de mazout lourd, Composante B – Conversion vers la biomasse forestière. Cet autre programme créera lui aussi une demande d’approvisionnement en biomasse forestière résiduelle.

Toute personne morale ayant un établissement au Québec et qui consomme du mazout lourd est admissible à ce programme qui permet aux consommateurs de mazout lourd de prendre le virage du développement durable. Une aide financière est offerte pour la réalisation d’analyses ainsi que pour la conversion vers des sources d’énergie moins polluantes telles que la biomasse forestière.

Cette composante du programme se divise en deux volets : le volet analyse et le volet implantation. Le volet analyse a pour objet de déterminer les possibilités de conversion des installations d’un site ou d’un bâtiment à la biomasse forestière. Le volet implantation vise la mise en oeuvre des mesures de remplacement du mazout lourd par de la biomasse forestière résiduelle. Les participants au programme peuvent obtenir une aide financière allant jusqu’à 5 millions de dollars : de quoi susciter encore plus la demande envers la biomasse forestière résiduelle!

Outre ces deux programmes qui donneront certainement un coup de pouce à l’industrie forestière, l’Agence de l’efficacité énergétique offre plusieurs autres programmes, notamment le Programme d’appui au secteur manufacturier et le programme Technoclimat, auxquels les entreprises manufacturières de produits forestiers pourraient être admissibles.

Pour en savoir plus :  www.aee.gouv.qc.ca.