Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Joey Saputo, géant forestier discret, mais dans la mire de Québec


23 février 2022
Par Le Devoir

L’homme d’affaires montréalais Joey Saputo s’est discrètement imposé, au fil des ans, comme un incontournable de l’exploitation forestière au Québec. Il a acquis 50 % de l’entreprise Rémabec, « plus grand entrepreneur forestier privé » de la province. Arbec Bois d’œuvre — l’une des dizaines d’entreprises que Rémabec chapeaute — a été condamnée à payer l’amende la plus élevée imposée par le ministère de l’Environnement en cinq ans.

L’entreprise de La Tuque Arbec Bois d’œuvre a été reconnue coupable de cinq infractions à la Loi sur la qualité de l’environnement, de même qu’à deux infractions au Règlement sur la qualité de l’atmosphère. C’est ce qu’indique une récente condamnation du ministère québécois.

Que reproche-t-on à l’entreprise ? Trois essais réalisés en 2017 sur la chaudière à biomasse de son usine de La Tuque ont démontré qu’elle rejetait 266,8 milligrammes par mètre cube aux conditions de référence (mg/m3R), un niveau qui dépasse de 75 % la norme québécoise permise de 150 mg/m3R. Également, l’entreprise se voit reprocher par l’État d’avoir omis de procéder à l’échantillonnage des gaz émis dans l’atmosphère en 2016 et en 2017.

Advertisement