Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Irving investit 22 M$ et embauche 1000 personnes


18 septembre 2019
Par Irving

Plus de 1 000 entrepreneurs provenant de 45 entreprises de Saint-Stephen à Bathurst travaillent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, jusqu’au 17 septembre, dans le cadre d’un investissement de 22 millions $ du côté ouest de Saint John, chez Irving Tissue et Irving Pulp & Paper.

L’usine de pâte à papier fait partie de la communauté de Saint John depuis 1893. Aujourd’hui, il s’agit de l’une des plus anciennes usines en exploitation au Canada, principalement en raison des améliorations environnementales qui ont été apportées ainsi que de la modernisation continue. L’ancrage de ces usines et scieries qui fournissent des copeaux issus de feuillus et de résineux constitue une ressource en bois diversifiée et durable dans le cadre de laquelle plus d’arbres sont plantés que récoltés chaque année. Aujourd’hui, l’usine de pâte à papier de Saint John est au cœur d’une chaîne de valeur des produits forestiers qui soutient des milliers d’emplois dans les collectivités du Nouveau-Brunswick.

« Les travaux en cours avec l’aide de formidables entrepreneurs du Nouveau-Brunswick représentent un investissement annuel dans l’avenir de notre usine. Nous sommes chez nous à Saint John, mais nous dépendons des fournisseurs du Nouveau-Brunswick pour assurer le bon fonctionnement de l’usine, des forêts aux travailleurs se trouvant sur le site aujourd’hui. Nous sommes déterminés à préserver les emplois dans les usines et chez les fournisseurs locaux avec lesquels nous collaborons depuis des générations », a déclaré Mark Mosher, vice-président de Pulp & Paper chez J.D. Irving, Limited.

Advertisment

Scot Chadwick travaille depuis 38 ans aux côtés de son frère, Trevor, sur des projets d’Irving Pulp & Paper. Ils sont tous deux membres de la section locale 900 de l’Union internationale des journaliers. « Ces projets d’arrêt pour maintenance sont bons pour nous. Ils amènent de l’argent dans nos poches et aident les Irving à reconstruire leurs usines pour pouvoir faire face à la concurrence. Nous avons toujours entretenu de bonnes relations avec notre union et les Irving et espérons que cela continuera.»

« Babcock et Wilcox dépêcheront 150 ouvriers qualifiés sur le site entre les quarts de jour et de nuit. Nous employons également des sous-traitants et des entreprises locales. Le partenariat et le travail avec Irving sont ce qui nous permet de continuer à fonctionner », explique Adrien Belliveau, gestionnaire de projet pour Babcock et Wilcox.

« Nous disposons 150 personnes sur place : mécaniciens de chantier, tuyauteurs, chaudronniers et ouvriers », déclare Brad Van Steeg, gestionnaire de projet pour Lorneille Mechanical de Saint John, une entreprise qui travaille avec l’usine depuis sa création par deux frères en 1977.


Imprimer cette page

À propos



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*