Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Forêt privée: hausse de 16% des ventes


6 avril 2017
Par Fédération des producteurs forestiers du Québec

Entre janvier et décembre, les propriétaires et producteurs forestiers québécois ont mis en marché 6,0 millions de m3 solides de bois d’une valeur de 354 M$. Il s’agit d’une septième année de hausse consécutive pour ces derniers qui ont vu le volume de vente s’accroître de 16% par rapport à l’année 2015. Ces volumes représentent environ 17% des approvisionnements des usines de transformation du bois du territoire.

La Fédération des producteurs forestiers du Québec a dévoilé les statistiques de vente de bois récolté dans les forêts privées du Québec en 2016. « Le volume de bois vendu indique un retour à la normale pour une première fois depuis la crise qui a frappé le secteur forestier, il y a déjà une décennie », souligne M. Pierre-Maurice Gagnon, président de la Fédération des producteurs forestiers du Québec. Du même souffle, il déplore néanmoins que « les sacrifices consentis par les propriétaires et producteurs forestiers pendant la crise forestière n’ont toujours pas été récupérés puisque le prix du bois demeure inférieur à ce qu’il était à l’époque ».

Malgré les progrès accomplis, des incertitudes planent toujours sur le secteur forestier, ce qui pourrait détériorer l’environnement d’affaires des producteurs forestiers et freiner la mise en marché du bois. Parmi ceux-ci, M. Gagnon note le conflit du bois d’œuvre aux États-Unis, l’insuffisance de budgets d’aménagement forestier comparativement aux besoins, la concurrence des forêts du domaine de l’État, l’épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette qui prend de l’ampleur, le manque d’usines de transformation du bois pour certaines catégories de produits et les réglementations municipales qui restreignent de plus en plus les activités d’aménagement forestier. La bonne nouvelle est que les gouvernements peuvent agir sur plusieurs de ces enjeux et favoriser une utilisation optimale des forêts privées dans l’économie des régions du Québec.

Advertisment