Opérations Forestières

Nouvelles de l’industrie Politiques
Foresterie en Abitibi: le gouvernement doit agir


21 novembre 2014
Par Ville de La Sarre

Dans un mouvement de solidarité, des intervenants du milieu de la région de l’Abitibi-Ouest demandent au Ministre Laurent Lessard d’agir rapidement en octroyant des volumes de bois qui sont disponibles dès maintenant et nécessaires afin de préserver les nombreux emplois que l’usine de Tembec à La Sarre procure dans la région.

« Une nouvelle fermeture temporaire ou un ralentissement à l’usine de Tembec La Sarre aurait des conséquences néfastes sur notre région. Le ministre Lessard a promis d’aider l’industrie, de distribuer aux usines les volumes de bois non récoltés, alors qu’attend-t-il pour passer de la parole aux actes en rendant disponibles les volumes annoncés par le Forestier en chef ? », souligne monsieur Normand Houde, maire de La Sarre. « Nul besoin de vous dire que la compétitivité de Tembec est au cœur de nos préoccupations avec ses 250 emplois directs et plus de 2 millions $ de retombées mensuelles pour notre milieu », ajoute monsieur Normand Houde.

Plusieurs démarches, rencontres, discussions, demandes écrites et appuis du milieu ont été entrepris au cours de la dernière année afin d’obtenir un volume supplémentaire en garantie d’approvisionnement d’au moins 100 000 m³ pour combler 8 semaines de production et ainsi pouvoir maintenir l’usine en opération sur une année complète.

Advertisment

En réponse à ces démarches fondées, le ministre ne propose qu’un volume annuel additionnel de 2 450 m³ (24 heures de sciage) pour la période 2015-2018; c’est bien en deçà des besoins de la scierie de Tembec à La Sarre et démontre le peu d’engagement du ministère à vouloir nous aider.

« Sachant que la disponibilité potentielle à proximité de La Sarre dépasse le million de m³, nous sommes convaincus que le ministre peut soutenir notre usine à la hauteur de la demande de Tembec afin de sécuriser nos emplois », affirme Jacques Vallières, président de la section locale 3057-44 unité de La Sarre du syndicat Unifor qui représente 150 membres. « Alors, nous appuyons Tembec afin qu’un volume de 100 000 m³ supplémentaires, représentant moins de 10 % du volume potentiel, soit octroyé en garantie pour notre usine afin d’assurer le maintien du 3e quart de travail et garder à l’emploi les travailleurs syndiqués de l’usine », a-t-il ajouté.

Du côté des entrepreneurs et travailleurs en forêt, le manque d’actions concrètes du ministre Lessard rend la situation très préoccupante non seulement pour eux, mais pour les familles qui vivent de cette industrie. « Nous sommes particulièrement inquiets face aux nombreux enjeux forestiers depuis l’adoption du nouveau régime forestier et à l’inaction du gouvernement pour assurer la compétitivité et la viabilité de notre industrie», a souligné monsieur Réal Leclerc, porte-parole des entrepreneurs forestiers.

Au cours des 8 dernières années, c’est un cumul de plus de 65 % de nos approvisionnements qui ont été perdus par des réductions d’attribution de bois. Ceci a un impact direct sur les travailleurs de notre industrie forestière locale. Les représentants interpellent donc particulièrement le premier ministre, Philippe Couillard, qui a fait de la relance de l’industrie forestière l’une de ses priorités gouvernementales, ainsi que le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard. En octroyant un volume supplémentaire de 100,000 m³ à l’usine de La Sarre, le Ministre sécurise les emplois de payeurs de taxes et la province de Québec en retirera des bénéfices.

La ville de La Sarre veut conserver les emplois dans le secteur de la foresterie et ainsi maintenir un équilibre dans l’économie de la région. Les représentants demandent également un appui et une mobilisation de tous les leaders politiques de la région puisqu’il s’agit de l’un des secteurs porteurs et générateurs d’emplois. Le milieu se mobilise et nous sommes prêts à prendre d’autres actions pour être entendus.