Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Emplois forestiers: une priorité pour le gouvernement


10 novembre 2016
Par Gouvernement du Québec
Luc Blanchette, ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs

« Notre gouvernement ne ménagera aucun effort pour protéger la forêt et maximiser les retombées économiques qui y sont liées. »

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Luc Blanchette, tient à rétablir les faits concernant les propos véhiculés dans les médias au cours des derniers jours en lien avec les enjeux forestiers au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« La mise en œuvre de nouvelles mesures, soit le plan d’action pour l’aménagement de l’habitat du caribou forestier ainsi que le nouveau tracé de la limite nordique des forêts attribuables, n’auront pas d’effet négatif sur les travailleurs forestiers, que ce soit au Saguenay-Lac-Saint-Jean ou dans les autres régions du Québec. D’ailleurs, je continuerai à m’assurer que les représentants de mon ministère rencontrent plus fréquemment les élus municipaux concernés », a déclaré le ministre Blanchette.

Advertisment

Les orientations du gouvernement fédéral mentionnent qu’il n’existe pas d’approche unique pour assurer la protection du caribou forestier. Chaque province peut choisir l’approche qu’elle estime la plus appropriée, et ce, en tenant compte des impacts environnementaux et socioéconomiques. Le Québec a été la première province à le faire le 5 avril dernier en prenant la décision de tout mettre en œuvre pour favoriser la survie et le rétablissement de cette espèce. Le gouvernement fédéral ne peut donc pas imposer ses lignes directrices si une province présente son propre plan d’action. Les travaux se poursuivront, en collaboration avec le gouvernement fédéral, selon les paramètres du Gouvernement du Québec, notamment la pérennité de la filière forestière régionale.

Concernant le nouveau tracé de la limite nordique des forêts attribuables, qui entrera en vigueur en 2018, il est basé sur des critères scientifiques et sur l’analyse des enjeux sociaux et économiques des régions touchées. On estime que la variation de la possibilité forestière sera de moins de 1 %, sans tenir compte de l’ajout d’un territoire forestier résiduel dans la région de la Côte-Nord. Le Forestier en chef effectuera une évaluation fine de ces répercussions d’ici le 31 mars 2018.

« Notre forêt procure plus de 60 000 emplois dans toutes les régions du Québec et c’est pourquoi nous ne ménageons aucun effort pour la protéger et maximiser les retombées économiques qui y sont liées. Je suis au fait de l’importance de l’industrie forestière, tout particulièrement dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean », a conclu le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Luc Blanchette.

La forêt au Québec, c’est 1,7 G$ d’investissements :

>1,26 G$ en travaux sylvicoles en forêt publique et en forêt privée

>208 M$ en appui au secteur forestier

>200 M$ en tarifs électriques adaptés pour les entreprises manufacturières

>38 M$ en appui à l’innovation, à la modernisation et à la transformation de l’industrie des produits forestiers.