Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Éditorial – Joyeux Noël forestier!

Le père Noël a été généreux avec les forestiers lors du Rendez-vous sur la forêt québécoise.


28 novembre 2013
Par Guillaume Roy
Il aurait simplement fallu remplacer les épinettes et les pins gris pour des sapins au centre de la salle pour qu'on se croit au réveillon! Guillaume Roy

En fait, on devrait plutôt dire que c’est mère Noël qui a gâté une industrie qui cherche à reprendre sa vitesse de croisière. D’abord, la présence de la première ministre Pauline Marois au Sommet démontrait déjà le sérieux qu’elle accorde à l’industrie. Puis, la pluie des millions, 675 M$ au total, a permis de rendre tout le monde heureux.

En fait, les petits lutins de mère Noël avaient très bien travaillé pour préparer ce Rendez-vous légendaire. En recevant toutes les listes de cadeaux qu’avaient dressées les différents groupes, l’équipe des lutins Ouellet et Trottier ont su naviguer admirablement bien en sachant investir dans des secteurs clés et diversifiés. Ainsi, tous les participants étaient disposés à travailler sur ce qui les rassemble plutôt que sur leurs différends.

Pendant que mère Noël distribuait les cadeaux, le Père Noël Beauregard, doyen de la faculté de foresterie de l’Université Laval (avec sa barbe blanche, le titre lui va à merveille), a mis à profit son expérience et sa sagesse pour dresser la vision 2021 de l’industrie. Vulgarisateur hors pair, il a également réussi le tour de force de faire l’unanimité dans la salle regroupant plus de 250 personnes.

Advertisment

Le iPad étant devenu un cadeau par excellence au cours des dernières années, l’industrie papetière doit composer avec le déclin de l’industrie et insuffler un nouveau vent de fraicheur en misant sur l’énergie et la chimie verte. Mère Noël, ne voulant surtout pas gâcher cette belle fête, a allongé un financement de 50 M$ pour un nouveau programme de biomasse forestière résiduelle et 32 M$ pour la réalisation de projets liés à la chimie verte.

Mais au-delà des investissements et des belles paroles, c’est aussi par l’écoute et l’aménagement de différents processus qui faciliteront la prévision du travail en forêt que l’équipe du ministère des Ressources naturelles a su se démarquer. « En recevant les documents (lors du Rendez-vous sur la forêt), je me sentais un peu comme quand j’étais petit et que je regardais mon cadeau au pied de l’arbre en me demandant : Est-ce que c’est ma nouvelle paire de patins de hockey ou c’est une chemise propre pour aller à l’église? », se demandait Marc Beaudoin, directeur général du Regroupement des sociétés d’aménagement forestier du Québec (RESAM). Et finalement, il l’a eu sa paire de patins neufs!

« Le plus gros cadeau qu’on a reçu c’est la prévisibilité. C’est vraiment important pour nous d’avoir des budgets établis pour trois ans », dit-il. De plus, au lieu de recevoir les prescriptions sylvicoles à la pièce durant la saison, les entrepreneurs recevront les prescriptions au moins trois mois d’avance au dire de la ministre Ouellet.

Et comme à chaque Noël, il faudra bien un sapin pour décorer le salon. Un sapin qu’on ira chercher en forêt privée. Pour que les propriétaires de lots privés veuillent bien s’amuser à la fête, mère Noël a trouvé 10 M$ pour ajuster les remboursements de taxes foncières.

Formations de la main-d’œuvre, recherche, mise en valeur du bois, sylviculture, investissements structurants pour l’industrie, consultation des autochtones, bilan du nouveau régime forestier, trois chantiers de travail, alouette. Il y en avait pour tout le monde. Même les environnementalistes ont eu la confirmation que le plan d’aménagement durable des forêts serait déposé au début de 2014. Il ne manquait que le ministère du Développement durable, de l’Environnement, des Parcs et de la Faune pour venir faire la fête à St-Félicien.

Chapeau à l’équipe du ministère des Ressources naturelles et plus particulièrement à Denis Trottier qui a su transmettre sa passion de la forêt aux membres du gouvernement!

C’est déjà le dernier numéro d’Opérations forestières que je coordonne. Je rends la barre du magazine à ma collègue Mariève Paradis, qui revient d’un congé de maternité. Je reste tout de même pas très loin en demeurant le rédacteur en chef web (et responsable de la couverture nordique) au sein de l’équipe. Ce fut un plaisir de vous accompagner au cours des quatre derniers numéros!