Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Eacom annonce un bénéfice de 3M$

Les usines de Elk Lake et de Nairn Center ont accru leur volume de production du deuxième trimestre de 2013 après que les importants travaux d'amélioration eure


22 août 2013
Par EACOM Timber Corporation

MONTRÉAL, le 15 août 2013 – EACOM Timber Corporation a annoncé un bénéfice avant intérêts, impôts et mortissements (BAIIA) de 3 M$ pour le deuxième trimestre de 2013. 

Durant le deuxième trimestre de 2013, 872 000 unités d’habitation ont été mises en chantier aux États-Unis, chiffre inférieur de 9 % à celui du trimestre précédent, mais supérieur de 18% à celui du trimestre correspondant de 2012. Au Canada, la tendance est inverse alors que 186 000 unités d’habitation ont été mises en chantier durant le deuxième trimestre de 2013, soit 6 % de plus que durant le trimestre précédent, mais 19 % de moins que durant le trimestre correspondant de 2012. La demande de bois d’œuvre a quelque peu fléchi durant le deuxième trimestre, ce qui a contribué à fragiliser les conditions de marché favorables qui avaient eu cours durant le trimestre précédent, ayant comme résultat la diminution des prix nets moyens obtenus par la Société. Cependant, le ratio des frais de fabrication aux produits s’est amélioré par rapport à celui du trimestre précédent. En effet, les coûts de fabrication du trimestre précédent avaient été alourdis par les coûts supplémentaires qui continuaient à être engagés à la suite de l’incendie de l’usine de Timmins, ces coûts n’étant plus compensés par la réclamation d’assurance pour le manque à gagner causé par l’interruption de la production. De plus, le redémarrage de l’usine de Elk Lake avait été plus lent que prévu après que les importants travaux d’amélioration eurent été achevés vers la fin du quatrième trimestre de 2012. C’est pourquoi la Société a dégagé un BAIIA ajusté positif de 2,983 M$ pour le trimestre clos le 30 juin 2013, alors que le BAIIA ajusté avait été négatif de 855 000 $ pour le trimestre précédent. Le BAIIA ajusté avait été positif de 2,568 M$ pour le trimestre correspondant de 2012.

Le 22 mars 2013, EACOM et Kelso & Company (« Kelso ») ont annoncé conjointement que ET Acquisition Corporation, société détenue indirectement par des fonds de placement gérés par Kelso, avait convenu, sous réserve de certaines conditions, de présenter une offre publique d’achat en vue d’acquérir la totalité des actions ordinaires de EACOM en contrepartie de la somme en espèces de 0,38 $ CA l’action (l’« offre d’acquisition »). Le 14 juin 2013, EACOM et Kelso ont annoncé que toutes les conditions de l’offre d’acquisition avaient été remplies ou avaient fait l’objet d’une renonciation. Par conséquent, ET Acquisition Corporation a pris livraison et a accepté à des fins de paiement les 643 482 709 actions ordinaires qui avaient été déposées dans le cadre de l’offre d’acquisition, soit un nombre représentant environ 95 % des actions ordinaires émises et en circulation. En outre, la date d’expiration de l’offre d’acquisition a été prorogée de 10 jours additionnels pour donner de nouveau aux actionnaires la possibilité de déposer leurs actions ordinaires en réponse à l’offre d’acquisition. Le 25 juin 2013, ET Acquisition Corporation a pris livraison et a accepté à des fins de paiement un nombre additionnel de 23 427 257 actions ordinaires, nombre qui, ajouté aux 643 482 709 actions ordinaires qui avaient été déposées auparavant dans le cadre de l’offre d’acquisition, représente environ 98 % des actions ordinaires émises et en circulation. ET Acquisition Corporation a également annoncé que les porteurs d’actions ordinaires qui n’ont pas déposé leurs actions ordinaires en réponse à l’offre d’acquisition recevront un avis d’acquisition forcée en vertu de la loi intitulée Business Corporations Act (British Columbia) afin de lui permettre d’acquérir les actions restantes au prix de 0,38 $ CA l’action, soit la même contrepartie que celle qui était prévue dans l’offre d’acquisition.

Advertisment

Le 26 juin 2013, ET Acquisition Corporation a expédié un avis d’acquisition forcée à tous les porteurs d’actions ordinaires. À moins que des porteurs d’actions ordinaires s’objectent au prix de 0,38 $ CA l’action d’ici au 26 août 2013, ET Acquisition Corporation prévoit acquérir les actions ordinaires restantes le 28 août 2013 et détiendrait dès lors la totalité des actions ordinaires de EACOM. Compte tenu des événements décrits ci-dessus, la bourse de croissance TSX-V a suspendu les négociations des actions ordinaires de EACOM.

COMPARAISON DU TRIMESTRE CLOS LE 30 JUIN 2013 ET DES TRIMESTRES CLOS LE 31 MARS 2013 ET LE 30 JUIN 2012

Pour le trimestre clos le 30 juin 2013, la Société a subi une perte nette attribuable aux actionnaires de 17,242 M$, soit de 0,03 $ par action ordinaire, comparativement à un bénéfice net de 1,556 M$, soit de néant par action ordinaire, pour le trimestre précédent, et à une perte nette de 933 000 $, soit de néant par action ordinaire, pour le trimestre correspondant de 2012. Les résultats du deuxième trimestre de 2013 tiennent compte des frais s’élevant à 3,338 M$ qui ont été engagés dans le cadre de l’offre d’acquisition de la Société déposée par ET Acquisition Corporation, ainsi que d’une charge financière de 14,076 M$ découlant principalement du rachat anticipé des débentures garanties de premier rang à 10 % d’une valeur nominale totale de 40 M$. Pour le trimestre précédent, la Société avait inscrit un gain de 8,500 M$ à la suite de la réclamation d’assurance pour le manque à gagner causé par l’interruption de la production, qui a été en partie compensé par les frais liés à l’opération d’acquisition de 1,566 M$. Aucune de ces charges n’avait été engagée pour le trimestre correspondant de 2012.

Pour le trimestre clos le 30 juin 2013, la Société a réalisé un produit de 88,279 M$, en hausse de 24 % sur les 70,960 M$ du trimestre précédent et de 35 % sur les 65,256 M$ du trimestre correspondant de 2012. Durant le deuxième trimestre de 2013, la Société a expédié 159 millions de pieds-planche de bois d’œuvre (128 millions de pieds-planche durant le trimestre précédent et 133 millions de pieds-planche durant le trimestre correspondant de 2012) ainsi que 143 000 tonnes métriques anhydres d’autres produits du bois (120 000 tonnes métriques anhydres durant le trimestre précédent et 119 000 tonnes métriques anhydres durant le trimestre correspondant de 2012). La hausse des volumes expédiés par rapport au trimestre précédent et au trimestre correspondant de 2012 est attribuable à l’augmentation de la production.

Durant le deuxième trimestre de 2013, les prix du bois d’œuvre se sont repliés. Pour ce trimestre, le prix moyen de référence dans la région des Grands Lacs du bois de colombage a été de 438 $ US le Mpmp, tandis que celui du bois d’œuvre de longueurs irrégulières a été de 436 $ US le Mpmp, le premier en hausse de 3 %, mais le second en baisse de 10 % par rapport aux prix correspondants de 426 $ US et de 484 $ US le Mpmp pour le trimestre précédent. La légère dévaluation de 1 % du dollar canadien par rapport au dollar américain, le taux de change moyen s’établissant à 0,977 $ US/$ CA pour le deuxième trimestre de 2013 comparativement à 0,991 $ US/$ CA pour le trimestre précédent, a eu une incidence favorable sur les prix nets moyens obtenus. Par rapport au trimestre correspondant de l’exercice précédent, le prix moyen du bois de colombage pour le deuxième trimestre de 2013 a été supérieur de 13 % tandis que celui du bois d’œuvre de longueurs irrégulières l’a été de 11 %, et le dollar canadien s’est dévalué de 1 % par rapport au dollar américain.

La production de bois d’œuvre du trimestre clos le 30 juin 2013 a été de 144 millions de pieds-planche, en regard de 129 millions de pieds-planche pour le trimestre précédent et de 109 millions de pieds-planche pour le trimestre correspondant de 2012. Durant le deuxième trimestre de 2013, la Société a utilisé 57 % de sa capacité de production (51 % durant le trimestre précédent et 40% durant le trimestre correspondant de 2012). L’augmentation du taux d’utilisation s’explique par la hausse de la production à l’usine de Elk Lake et, dans une moindre mesure, aux usines de Nairn Center et de Gogama. La production du trimestre précédent avait été touchée par le lent redémarrage de l’usine de Elk Lake après que furent achevés les importants travaux visant l’augmentation de la capacité de l’usine au cours du quatrième trimestre de 2012. Celle du trimestre correspondant de l’exercice précédent avait été touchée par la mise hors service temporaire des usines de Val-d’Or et de Matagami en raison de conditions de marché défavorables.

SITUATION FINANCIÈRE

Au 30 juin 2013, la trésorerie et les équivalents de trésorerie de la Société s’élevaient à 16,874 M$, et la trésorerie soumise à des restrictions était de néant (chiffres correspondants de 12,448 M$ et de 13,248 M$ au 31 mars 2013). À cette date, la facilité de crédit était inutilisée et sa disponibilité était de 27,000 M$ (chiffres correspondants de néant et de 22,220 M$ au 31 mars 2013).

Au cours du deuxième trimestre de 2013, les porteurs de bons de souscription donnant droit à l’achat de 200 000 000 actions ordinaires ont convenu d’exercer leurs droits et de déposer les actions ainsi obtenues dans le cadre de l’offre d’acquisition. C’est ainsi que EACOM a reçu un produit de 40 M$ à l’exercice des bons de souscription. Aux termes de l’acte de fiducie régissant les débentures garanties de premier rang à 10 % d’une valeur nominale totale de 40 M$, la Société avait l’obligation, qu’elle a remplie, de racheter les débentures garanties de premier rang pour 44 M$, montant qui inclut une prime de 10 % découlant d’un changement de contrôle, majoré des intérêts courus. Conformément aux termes de l’acte de fiducie régissant les débentures garanties de premier rang, la Société avait mis de côté, en prévision de la reconstruction de l’usine de Timmins, un montant en trésorerie de 18,9 M$ provenant des indemnités d’assurance reçues à la suite de la réclamation d’assurance pour dommage aux biens découlant de l’incendie. Cette trésorerie a été libérée de toutes restrictions.

Le 18 juin 2013, la Société a renégocié sa facilité de crédit renouvelable à des conditions améliorées, soit une plus grande souplesse d’utilisation et des coûts d’emprunt plus bas. La nouvelle facilité de crédit vient à échéance le 18 juin 2018.