Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Dire la vérité sur la forêt


5 février 2020
Par Lettre ouverte de Denis Lebel, Président-directeur général du Conseil de l’industrie forestière du Québec, publiée dans Le Soleil
La question de l’importance économique de l’industrie forestière est rarement mise en doute. De bonne foi, on saisit aisément que, dans toutes nos régions, 61 000 emplois directs — et tout autant de familles — en dépendent, que l’industrie offre des salaires supérieurs à la moyenne du secteur manufacturier et qu’elle représente 2 % du PIB et 17,4 % des exportations totales du Québec.

L’industrie que je représente est persuadée que la gestion de la forêt publique doit être faite en accord avec la science afin d’en assurer la santé et la pérennité. Il est essentiel de vous soumettre les faits afin de démontrer que notre forêt est parmi les mieux gérées au monde.

Nous avons un régime forestier responsable et un Forestier en chef complètement indépendant qui détermine le volume maximum des récoltes annuelles que l’on peut prélever sans diminuer la capacité productive du milieu forestier.

Nous récoltons moins de 1 % de la forêt publique annuellement et nous contribuons à l’économie de 200 municipalités, à l’intérieur d’un cadre réglementaire sévère et en payant une rente unique au monde sur les volumes de récoltes en plus de la valeur marchande des bois sur pied.

Advertisment

Lire la suite


Imprimer cette page

À propos




1 Comment » for Dire la vérité sur la forêt
  1. Franco dit :

    Ça équivaut à dire que les générations futures vont bûcher dans le bois sale au lieu de bûchers dans crème, Non ?
    Le bois de reboisement serait pas de meilleure qualité son procédé récolte simplifié non?

    oui je sais que ça repousse
    Messemble les machines sont optimisés au maximum contrairement à notre système

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*